Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 3. Quelques erreurs concernant l'initiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 3. Quelques erreurs concernant l'initiation   Mar 8 Sep - 23:23

Chapître 3 : erreurs diverses concernant l’initiation (page 24-28) :

Vis-à-vis de l’initiation, il y a aujourd’hui une Incompréhension générale qui
oblige à revenir sur de nombreuses erreurs. Nous ne ferons pas une
revue exhaustive de ces erreurs mais une considération de certains cas
« typiques », ceci sans esprit de polémique et d’attaques individuelles.

a) l’initiation n’est pas un moralisme teinté de mystère :

Une première erreur consiste à considérer l’initiation comme quelque chose de « moral » ou de « social ». Cette confusion est trop bornée pour être vraiment dangereuse et n’atteint même pas les « petits mystères ».

Il faut déplorer que les Maçons ne considèrent l’initiation que comme un phénomène moral ou social, terrain sur lequel leurs ennemis les combattent. Cela « prouve bien encore que les organisations initiatiques ne donnent prise aux attaques du dehors que dans la mesure même de leur dégénérescence. »

Les « petits mystères » concernent bien l’individualité humaine, mais dans le développement intégral de ses possibilités, donc au-delà de la modalité corporelle dont l’activité s’exerce dans le domaine qui est commun à tous les hommes.

Une initiation qui se contenterait de répéter de façon énigmatique ce qui et banal dans l’éducation profane et « à la portée du vulgaire » n’a aucune valeur.

Certes, la connaissance initiatique peut avoir des applications contingentes dans l’ordre social ou dans n’importe quel ordre mais :
- Ces applications contingentes ne sont pas le but de l’initiation,
- Elles partent de principes qui n’ont rien à voir avec la morale courante (comme par exemple, la « morale laïque »)
- Elles procèdent par des voies insaisissables aux profanes.

Nous sommes donc loin de « la préoccupation de vivre convenablement » et de celle de moraliser sur les symboles (quelle que soit la bonne intention) qui n’a rien à voir avec l’initiation.

b) l’initiation n’est pas une extension des pouvoirs psychiques :

Une autre erreur consiste à confondre initiation et communication avec des états supérieurs ou des « mondes spirituels ». La confusion est courante qui consiste à prendre pour « supérieur » ce qui apparaît comme extraordinaire ou anormal.

Les états psychiques n’ont rien de « supérieur » ni de « transcendant »
puisqu’ils font partie uniquement de l’état individuel humain. Ces modalités d’un même état sont des extensions dans le sens horizontal et non dans le sens vertical suivant lequel se marque la hiérarchie des états supérieurs et inférieurs de l’être.

Il n’y a d’états supérieurs de l’être que les états supra-individuels exclusivement.

Certains vont plus loin et confondent « spirituel » avec « invisible », c'est-à-dire tout ce qui ne tombe pas sous les sens ordinaires et « normaux ». Ainsi, le monde éthérique, c’est-à-dire la partie la moins grossière du monde corporel.

Du coup, la communication dont ils se targuent n’est que de la clairvoyance ou de la clairaudience, en tout cas l’exercice d’une faculté psychique insignifiante.

En fait, tout cela rejoint la « pseudo-initiation » occidentale dont certaines écoles se donnent expressément pour but « le développement des pouvoirs
psychiques latents dans l’homme. » : Tout cela n’est qu’illusion.

c) la démarche initiatique n’a rien à voir avec la démarche religieuse :

Même si certains communiquent vraiment avec les états supérieurs, cela ne
suffit pas encore à caractériser l’initiation. En effet, cette communication peut aussi s’obtenir par des rites exotériques, d’ordre religieux par exemple car dans ce cas des influences spirituelles, et non seulement psychiques, entrent réellement en jeu, bien qu’à des fins différentes de celles de l’initiation.

On est dans le domaine traditionnel authentique dès qu’un élément non-humain intervient mais :
- Cet élément commun aux deux domaines initiatique et religieux ne suffit pas à les confondre
-Il ne s’agit pas non plus d’une simple différence de degrés entre les deux
domaines mais d’une différence de nature, et même de nature profonde.

La confusion est malheureusement fréquente surtout chez ceux qui étudient
l’initiation du dehors. Aussi devons-nous la dénoncer formellement.

L’ésotérisme est essentiellement autre chose que la religion et non pas la partie intérieure d’une religion comme telle. C’est pourquoi il faut parler d’« ésotérisme islamique » ou d’ « ésotérisme chrétien » et non d’islamisme ésotérique ou de christianisme ésotérique. C’est plus qu’une simple nuance.

L’ésotérisme n’est pas non plus une sorte de religion spéciale réservée à une minorité, une sorte de « religion à mystères » comme celle dont parlent les historiens antiques.

Précisons, pour amorcer l’explication de la différence entre religion et ésotérisme, :

- que la religion considère l’être dans l’état individuel humain uniquement et ne vise aucunement à l’en faire sortir mais à lui assurer les conditions les plus favorables dans cet état même. Précisons aussi que l’état humain est ici envisagé dans son intégralité, y compris l’extension indéfinie de ses prolongements extra-corporels.

- que l’initiation a essentiellement pour but de dépasser les possibilités de cet état, et de rendre effectivement possible le passage aux états supérieurs, et finalement de conduire l’être au-delà de tout état conditionné quel qu’il soit.

Plus loin, Guénon précisera que c’est toute la différence entre les deux objectifs, religieux (le Salut) et initiatique (la Délivrance).


d) fins initiatiques et fins religieuses :

Dans le domaine initiatique, la simple communication avec les états supérieurs ne peut être regardée comme une fin mais comme un point de départ.

Et c’est encore une grande différence avec l’ordre religieux qui considère l’influence spirituelle comme une « grâce » qui relie l’être aux états supérieurs mais sans que celui-ci cesse d’être enfermé dans sa condition d’individu humain. Alors que, dans l’initiation, l’influence spirituelle est destinée à permettre la possession effective des états supérieurs et le dépassement de l’état individuel humain.

Exemple du contact avec les anges : Si quelqu’un peut réaliser ce contact sans quitter l’état humain, il n’aura aucune avancée au point de vue initiatique. La progression initiatique ne consiste pas à communiquer avec d’autres êtres qui sont dans un état « angélique » mais à réaliser soi-même un tel état supra-individuel, non pas en tant qu’individu humain (ce qui serait absurde) mais en tant que l’être qui se manifeste comme individu humain dans un certain état et a aussi en lui les possibilités de tous les
autres états.

Toute réalisation initiatique est essentiellement et purement intérieure, au contraire de cette « sortie de soi » que constitue « l’extase » au sens étymologique du mot. C’est une différence essentielle entre les états mystiques (qui appartiennent au domaine religieux) et les états initiatiques.

Guénon insiste à nouveau sur la méfiance envers le mysticisme, obstacle majeur mis par les plus grossières pseudo-initiations modernes sur la route de ceux qui recherchent vraiment l’initiation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 3. Quelques erreurs concernant l'initiation   Mer 9 Sep - 0:59

Tout d'abord, je voulais te remercier du travail considérable que tu accomplis pour nous offrir ces pensées de René Guénon.

Aussi, j'ai un peu honte de te demander encore des informations supplémentaires.. c'est à dire la date, ou la période des différents écrits ?

Si tu en as l'occasion, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 3. Quelques erreurs concernant l'initiation   Mer 9 Sep - 1:52

Au sujet de cet extrait :

Citation :


Précisons, pour amorcer l’explication de la différence entre religion et ésotérisme, :

- que la religion considère l’être dans l’état individuel humain uniquement et ne vise aucunement à l’en faire sortir mais à lui assurer les conditions les plus favorables dans cet état même. Précisons aussi que l’état humain est ici envisagé dans son intégralité, y compris l’extension indéfinie de ses prolongements extra-corporels.

- que l’initiation a essentiellement pour but de dépasser les possibilités de cet état, et de rendre effectivement possible le passage aux états supérieurs, et finalement de conduire l’être au-delà de tout état conditionné quel qu’il soit.

Plus loin, Guénon précisera que c’est toute la différence entre les deux objectifs, religieux (le Salut) et initiatique (la Délivrance).


L'initiation évoquée ici me semble plutôt être l'initiation orientale qui invite l'être à "se libérer" de lui-même.. de ses limites... de son égo... de ses désirs... de son vécu... etc...

Le maçon, lui, il est invité à "tailler sa pierre brute", avec les outils appropriés. Il n'est pas question, dans l'initiation maçonnique de se "délivrer" de son humanité, de sa pierre et de ses obligations.

Ce réalisme du cheminement maçonnique est précieux : l'homme n'a pas vocation à devenir un pur esprit ou une entité éthérée... ce serait irréaliste !

Pendant sa vie terrestre, le maçon doit "tailler sa pierre", se perfectionner, perfectionner son humanité.
Son égo, son mysticisme, ses limites, son vécu... pas question de chercher à s'en "délivrer", à s'en "débarasser... il faut les accepter, il faut "faire avec"... pas question de fuir la réalité de notre humanité.
Même lorsqu'elle nous est parfois aussi "pesante" qu'une lourde pierre brute..

Citation :

Plus loin, Guénon précisera que c’est toute la différence entre les deux objectifs, religieux (le Salut) et initiatique (la Délivrance).

Je vois alors une troisième voie, autre que le Salut et la Délivrance... la voie de l'initiation maçonnique, c'est à dire le Travail... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 3. Quelques erreurs concernant l'initiation   Lun 14 Sep - 20:37

Chère Pierrette,

"Aperçus sur l'initiation" est un livre écrit dans les dernières années de la vie de René Guénon : en 1946. L'auteur est mort en 1951. En fait, l'ouvrage reprend et donne une logique à une série d'articles parus dans la revue "le Voile d'Isis" puis "Etudes Traditionnelles" entre 1932 et 1938.

C'est un des ouvrages fondamentaux de cet homme aux écrits si bouleversants et si contestés. En tout cas, c'est quelqu'un qui ne laisse jamais indifférent.

Si tu veux en savoir plus long, je te conseille l'excellente "vie simple de René Guénon" de Paul Chacornac, aux Editions tradtionnelles, 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3. Quelques erreurs concernant l'initiation   

Revenir en haut Aller en bas
 
3. Quelques erreurs concernant l'initiation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réfutation de quelques erreurs d’Abélard. (Par Saint Bernard)
» A propos du livre de franz bardon : le chemin de la véritable Initiation Magique et une petite demande au passage
» Quelques réflexions sur l'initiation ésotérique
» Apprendre quelques rudiments de breton par la microtoponymie
» Initiation à la vie politique Française Option B

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: