Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 6 Synthèse et syncrétisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 6 Synthèse et syncrétisme   Mar 29 Sep - 8:38

Chapître 6 : synthèse et syncrétisme (page 43-47) :

a) rejet de la « science des religions » :

Mélanger des éléments rituéliques appartenant à des formes raditionnelles différentes est inutile et dangereux. Cela est d’ailleurs vrai pour l’ensemble du domaine traditionnel.

Il faut commencer par expliquer la signification du mot syncrétisme que nos contemporains confondent avec le mot synthèse. Et d’ailleurs, cette remarque est vraie pour l’étude profane des doctrines ésotériques comme pour l’étude des doctrines ésotériques.

En fait, il y a toujours beaucoup de confusion : ainsi, la soi-disant « science des religions » traite de choses qui n’ont rien de religieux, comme les mystères initiatiques de l’antiquité. Soulignons le caractère profane de cette science qui réserve à celui qui est en dehors de toute religion la qualification pour s’occuper « scientifiquement » des choses religieuses.

La connaissance désintéressée est alors un prétexte pour masquer l’intention anti-traditionnelle. Le parti pris est de détruire ainsi toute tradition en n’y voyant qu’un ensemble de faits psychologiques ou sociaux, purement humains.

b) synthèse et syncrétisme : définitions :

On appelle Syncrétisme une simple juxtaposition d’éléments de provenances diverses, rassemblés « du dehors », sans être unifiés par un principe plus profond.

Cet assemblage ne peut être une doctrine même s’il en donne parfois l’illusion : exemples de l’occultisme et de la théosophie, modernes contrefaçons de la tradition.

Ces contrefaçons mélangent des notions fragmentaires (mal comprises, déformées) empruntées à des formes traditionnelles avec des conceptions appartenant à la philosophie et à la science profane.

De même, il arrive que des théories philosophiques soient formées de fragments d’autres théories : on parle alors d’éclectisme. C’est d’ailleurs moins grave car il s’agit là de philosophie qui ne cherche pas à passer pour ce qu’elle n’est pas.

Le syncrétisme reste toujours un procédé profane, par son extériorité même : c’est le contraire d’une synthèse.

En effet, la synthèse, partant des principes, va du centre à la circonférence, tandis que le syncrétisme se tient à la circonférence même, dans la multiplicité, dans le détail indéfini des éléments pris pour eux mêmes et séparés de leur principe.

Le syncrétisme est donc avant tout analytique.

De même, devant une véritable synthèse, les ignorants la confondent avec le syncrétisme car ils n’ont aucune idée d’autre chose que leurs procédés profanes.

Leur erreur la plus grave est d’avoir comme postulat fondamental que toute « science » est uniquement œuvre humaine sans intervention d’éléments supérieurs.

Ils ne se posent d’ailleurs pas la question de savoir si la doctrine qu’ils étudient est l’expression de la vérité car cette question n’est pas « historique » et donc ne les intéresse pas.

Ils ne se doutent pas qu’une vérité existe, autre que la « vérité de fait » qui est seule l’objet de leurs études, même si leur attitude parait particulièrement absurde à Guénon.

Cette erreur de ne voir que du syncrétisme dans les doctrines traditionnelles a pour conséquence la « théorie des emprunts » : quand on constate des éléments similaires dans deux formes doctrinales, on s’efforce de supposer que l’une d’elle les a empruntés à l’autre : rien à voir avec l’origine commune des traditions, leur filiation authentique, la transmission régulière et ses adaptations successives.
Tout cela échappe aux moyens d’investigation de l’historien profane et donc n’existe pas pour lui (exemple du soi-disant emprunt du taçawwuf islamique auprès des doctrines hindoues).

Puisqu’on ne recherche pas la Vérité fondamentale et commune à tous sous l’expression des doctrines, on est obligé de recourir à la théorie des emprunts.

N’appelons pas non plus à la rescousse la théorie de l’unité de l’esprit humain, en l’entendant dans le sens uniquement psychologique ; cette unité n’existe pas et cette théorie implique encore que toute doctrine n’est qu’un simple produit de l’esprit humain.

En fait, ni le psychologisme, ni l’historicisme n’envisage la question de la vérité doctrinale.

L’idée du syncrétisme et des emprunts entraîne la recherche des sources et fait la part belle aux « interpolations », principale ressource de la critique destructive dont le but réel est la négation de toute inspiration supra humaine.

Il y a incompatibilité entre toute explication « humaniste » avec l’esprit traditionnel puisque ne pas tenir compte de l’élément non humain c’est méconnaître ce qui est l’essence même de la Tradition.

Pour réfuter la conception syncrétiste, rappelons que toute doctrine traditionnelle a pour centre et pour point de départ la connaissance des principes métaphysiques.
Ces principes sont ensuite appliqués aux différents domaines de la doctrine.
La synthèse, par sa nature même, exclut tout syncrétisme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 6 Synthèse et syncrétisme   Mar 29 Sep - 11:51

Toujours ce dogme de l'existence d'Une Vérité Unique Universelle Supra-Humaine...

Ce dogme ne peut générer que conflits et guerres, hélas...

Combien de religions, de traditions, de loges, de sectes... se déclarent détentrices de cette Vérité Unique ???
Et en arrivent à mépriser "les autres"... les autres qui ne savent pas... les autres qui n'ont pas été "élus", ou "baptisés", ou "initiés"...
... les "autres" qui sont les "profanes", les "goys", les "pêcheurs", les "hérétiques", les "excommuniés", les "infidèles"...

Cette vision discriminante de l'Humanité est bien triste... et dangereuse...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 6 Synthèse et syncrétisme   Mer 30 Sep - 22:06

Pierrette,

Permets-moi de te dire que tu prends à contresens les propos de Guénon. Il dit bien, dans ce texte, que la Vérité est "commune à tous sous l'expression des doctrines."

Comme la Vérité à laquelle il se réfère est justement supra-humaine et au-delà des "vérités" particulières des hommes, elle ne peut engendrer ni fanatisme, ni intolérance, ni dogmatisme.

Un initié sait très bien qu'aucune religion ne détient la Vérité. Elle en a seulement reçu en héritage une parcelle particulière, correspondant au rôle qu'elle doit jouer en un temps et en un lieu.

C'est toute la différence entre un dogme religieux (qui tente généralement d'enfermer la Vérité dans l'une de ses facettes) et la tradition initiatique qui dit bien que celle-ci est inaccessible dans l'état humain mais doit être recherchée comme la Sagesse et ne sera probablement atteinte qu'au-delà de l'état humain.

Tu vois qu'il n'y a là nulle discrimination ... simplement une quête dont on ignore la fin.

J'ajouterai que le rejet de toute Vérité métaphysique est aussi l'un des causes des pires intolérances et des pires exactions contre la dignité humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 6 Synthèse et syncrétisme   Ven 1 Jan - 13:12

Ayant relu le chapitre 10 sur "les centres initiatiques", je propose de le mettre en relation avec ce chapitre 6 sur "synthèse et syncrétisme", en particulier dans le rappel de la multiplicité des approches de la Vérité dans le cadre d'organisations initiatiques régulières.

"Lorsqu’on parle d’oppositions entre organisations initiatiques, on ne fait nullement allusion à la situation normale de différentiation entre les formes traditionnelles. Cette multiplicité est rendue nécessaire par les différences de nature existant entre les individus et la contingence. On compare cela la multitude des points d’une circonférence d’où partent autant de rayons qui aboutissent tous au centre unique, non seulement sans opposition, mais en parfaite harmonie."

Cela conforte bien l'idée que, pour un initié véritable, il n'y a pas de rejet de l'approche d'autrui. Chacun progresse, à sa manière, vers le même Centre.

C'est pourquoi la Maçonnerie rejette le dogmatisme, l'intolérance et le fanatisme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6 Synthèse et syncrétisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
6 Synthèse et syncrétisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méthodologie de la synthèse
» Image de synthèse: Un OVNI filmé au sud de North Bay, Ontario, Canada.
» Synthèse: les différentes formes d'ovni dans les témoignages
» Pour les nuls en synthèse
» Vocabulaire de synthèse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: