Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 10. Des centres initiatiques.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 10. Des centres initiatiques.   Lun 26 Oct - 21:41

Chapître 10 : Des centres initiatiques (page 65-71) :

La transmission initiatique ne saurait être quelque chose de plus ou moins nébuleux ; elle n’a rien à voir avec la rêverie ou l’imagination ; elle ne participe pas de ce qui est « subjectif » ou « idéal ». C’est quelque chose d’extrêmement précis et défini.

1. Le rattachement au centre suprême est indispensable, même par l’intermédiaire de centres secondaires :

Il faut compléter tout cela en parlant des centres spirituels d’où procède directement ou indirectement toute transmission régulière.
Les centres secondaires sont rattachés au centre suprême qui conserve le dépôt immuable de la Tradition primordiale dont toutes les formes particulières sont dérivées par adaptation aux circonstances de temps et de lieu.
Les centres secondaires sont les reflets et l’image du centre suprême.

Le rattachement au centre suprême est indispensable pour assurer la continuité de transmission des influences spirituelles depuis les origines de la présente humanité (et même d’avant puisque ce dont il s’agit est « non-humain ») et à travers toute la durée de son cycle d’existence.
Ceci est vrai pour tout ce qui a un caractère traditionnel, dans l’exotérisme, et à plus forte raison dans l’ésotérisme.
Ce rattachement maintient l’unité intérieure et essentielle existant sous la diversité des apparences formelles : c’est la garantie fondamentale de « l’orthodoxie » au vrai sens du mot.
Mais ce rattachement n’est pas toujours conscient, surtout dans l’ordre exotérique. Par contre, dans l’ordre ésotérique, ce rattachement devrait toujours être conscient car l’une de ses raisons d’être est de permettre de passer au-delà de la forme traditionnelle sur laquelle il s’appuie pour s’élever de la diversité à l’unité.

Si tous ceux qui étaient parvenus au sommet des hiérarchies initiatiques étaient de vrais adeptes, ils auraient conscience de ce rattachement à l’unité. Cela supposerait qu’ils aient réalisé la plénitude de l’initiation. C’est le sens véritable du mot « adepte » (terminologie rosi-crucienne) même si aujourd’hui cela ne signifie plus qu’ « adhérent ». Si une organisation initiatique était composée de tels adeptes, elle serait constamment en communication avec le centre suprême.

Malheureusement, à cause de la dégénérescence, il arrive qu’il n’en soit pas ainsi et que l’éloignement des origines fasse q’une organisation ne compte plus que des « initiés virtuels ». Ceux-ci continuent d’ailleurs à transmettre sans s’en rendre compte l’influence spirituelle dont leur organisation est dépositaire.
Le rattachement existe tant que la transmission n’a pas été interrompue et des hommes pourront toujours reprendre conscience de l’influence spirituelle occulte.

L’appartenance à une organisation initiatique ne sera donc jamais une simple formalité comme dans les organisations profanes que seul l’état de dégénérescence des organisations initiatiques actuelles peut amener à la comparaison.

2. Dans une organisation initiatique, la hiérarchie apparente peut coexister avec une hiérarchie occulte :

La plupart du temps, les organisations initiatiques procèdent indirectement du centre suprême par l’intermédiaire de centres secondaires.

Les organisations initiatiques sont d’ailleurs hiérarchisées selon leur degré de proximité du centre suprême. Toutes ne dérivent pas immédiatement de la source originelle. Celles qui sont engagées dans l’action jouent le rôle le plus extérieur alors celles qui sont dans l’ordre le plus profond demeurent dans le non-agir principiel. Elles donnent à tous les autres leur direction réelle.

Dans une organisation initiatique actuelle, peu consciente de son rattachement à un centre spirituel, il peut donc y avoir une double hiérarchie, celle apparente et inconsciente, celle occulte de ceux qui, sans remplir aucune fonction « officielle » assurent réellement la liaison effective avec le centre.
Les représentants des centres spirituels peuvent prendre une apparence très différente selon les besoins. Ils peuvent choisir de passer complètement inaperçus (mystérieux voyageurs, comme les jongleurs et les marchands de chevaux).

Sans appartenir eux-mêmes à une organisation formelle, ils inspirent et dirigent invisiblement les organisations visibles. Ce fut le rôle des Rose-Croix avant 1650 et des « Supérieurs inconnus » de la Maçonnerie au XVIIIème siècle. Du XIV° au XVII° siècle, il fallait tenter de préserver ce qui pouvait être conservé dans les connaissances traditionnelles du Moyen-Age en dépit des nouvelles conditions du monde occidental.

Quand les circonstances sont anormales et l’obscurcissement tel qu’il ne reste presque plus rien de traditionnel, un centre spirituel peut agir par l’intermédiaire d’individus aussi qualifiés qu’isolés pour parfois même renouer une chaîne initiatique interrompue accidentellement.

Toute initiation, même celle qui apparaîtrait spontanée, ne peut être valable que rattachée par un moyen quelconque à un centre existant effectivement.

3. Les organisations initiatiques véritables sont cohérentes et convergentes :

Lorsqu’on parle d’oppositions entre organisations initiatiques, on ne fait nullement allusion à la situation normale de différentiation entre les formes traditionnelles. Cette multiplicité est rendue nécessaire par les différences de nature existant entre les individus et la contingence. On compare cela la multitude des points d’une circonférence d’où partent autant de rayons qui aboutissent tous au centre unique, non seulement sans opposition, mais en parfaite harmonie.

Il ne peut y avoir d’initiations véritables en oppositions car elles dépendent toutes d’une tradition unique dont toute forme traditionnelle orthodoxe est dérivée.
Il n’y a qu’une initiation également unique en son essence, quoique sous des formes diverses et avec des modalités multiples. La où la régularité fait défaut, on est dans la pseudo initiation, voire dans la contre initiation.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 10. Des centres initiatiques.   Jeu 31 Déc - 11:24

En relisant ce texte de Guénon, je me rends compte de sa remarquable actualité en cette fin d'année 2009 où, une nouvelle fois, on entend parler d'obédience confrontées à l'autoritarisme et à l'intolérance de ceux qui ne devraient pourtant être à leur tête que pour servir.

"Si tous ceux qui étaient parvenu au sommet des hiérarchies initiatiques étaient véritablement des adeptes, ils auraient conscience de ce rattachement à l'unité." dit Guénon.

Et, à propos de la tolérance qui doit exister entre les multiples organisations initiatiques :

"Cette multiplicité est rendue nécessaire par les différences de nature existant entre les individus et la contingence."
Revenir en haut Aller en bas
leloviret



Nombre de messages : 113
Age : 77
Localisation : tours
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 10. Des centres initiatiques.   Jeu 31 Déc - 19:26

Guenon a raison , mais certains agissent en Maçonnerie comme dans le monde profane .Pouvoir des Illusions et Illusions du pouvoir ..Vanité des Vanités etc ....
je suis heureux d'avoir intégré une loge souveraine et indépendante . Laughing .Un maçon libre dans une loge libre voilàce que ne comprennent pas toujours ceux , celles qui " veulent avoir le POUVOIR " mais ils ne savent pas ce qu'est le pouvoir ....et c'est grand dommage pour les centres initiatiques qui vont mourir de l'ignorer .
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 53
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 10. Des centres initiatiques.   Jeu 31 Déc - 20:28




La F\M\ spéculative ; les Obédiences qui se révèlent et laissent apparaître leur membres, comme pour exemple les loges lilloises ces derniers temps à Ronchin, ceci a-t-il pour but d’impressionner ? chassez le naturel et il revient au galop ! Ceci concernant les « m’as-tu vu » et autres affairistes croisés ici ou la. Peu importe, la nature est sélective et j’aime à penser profanement que la F\M\ saura retrouver ses initiés véritables. Déviance et dégénérescence, recherche d’intérêt ou de profits sont probablement responsables de cet état de fait… mais il faut croire et être optimiste.
Meilleur vœux pour cette nouvelle \nnée à tous

Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10. Des centres initiatiques.   

Revenir en haut Aller en bas
 
10. Des centres initiatiques.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les centres d'intérêt des ovnis: des lieux privilégiés
» Les centres de gérontologie
» Centres bouddhistes: Sangha Loka de Bruxelles
» Vos sept centres d'énergie
» Les centres de soins SEP menacés de fermeture??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: