Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 14. Des qualifications initiatiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 14. Des qualifications initiatiques   Sam 21 Nov - 1:18

Chapître 14 : Des qualifications initiatiques (page 96-108) :

Sans pouvoir être exhaustifs, apportons quelques éclaircissements à la question première et préalable de l’initiation : les qualifications.

Les qualifications sont exclusivement de domaine de l’individualité, car dans le cas de la personnalité ou du « Soi », tous les êtres sans exception sont également qualifiés.
Mais l’individualité doit nécessairement être prise comme moyen et comme support de la réalisation initiatique et il faut donc qu’elle possède les aptitudes requises pour jouer ce rôle, ce qui n’est pas toujours le cas.
L’individualité n’est que l’instrument de l’être véritable mais ses défauts peuvent le rendre partiellement ou totalement inutilisable.
Ce n’est pas étonnant car, déjà dans les activités devenues profanes par les conditions de notre époque, ce qui est possible à l’un ne l’est pas à l’autre, l’exercice de certains métiers exigeant des aptitudes spéciales, mentales et corporelles.
La différence est dans l’objectif à atteindre : restant individuel dans le monde profane, situé au-delà des limites de l’individualité dans l’initiation.
Il est cependant impossible de se soustraire à l’individualité comme point de départ de la démarche initiatique.

L’être qui entreprend le travail de réalisation initiatique doit forcément partir d’un certain état de manifestation, celui où il est situé actuellement, et qui comporte tout un ensemble de conditions déterminées en distinguant :
- Les conditions inhérentes à cet état et qui le définissent d’une façon générale,
- Celles qui dans cet état sont particulières à chaque individualité et la différencient de toutes les autres : les qualifications concernent ces dernières.

Les qualifications ne peuvent être communes à tous les individus mais caractérisent seulement ceux qui appartiennent à l’élite.
Comprenons que l’individualité est prise telle qu’elle est, avec tous ses éléments constitutifs. Chacun de ses éléments est concerné par les qualifications, y compris l’élément corporel qui n’est ni indifférent ni négligeable.

A, cause de leur conception grossièrement simplifiée que se font les Occidentaux modernes de l’être humain, ceux-ci se trompent sur deux points :
- Pour eux, l’individualité est l’être tout entier.
- L’individualité elle-même est réduite à deux parties supposées complètement séparées l’un de l’autre : le corps et une autre plutôt mal définie.

Or, la réalité est tout autre :
- Les éléments multiples de l’individualité ne sont point isolés les uns des autres mais forment un ensemble. Ils (même le corps) sont des manifestations ou des expressions de l’être dans les diverses modalités du domaine individuel.
- Entre ces modalités, il y a des correspondances telles que ce qui se passe dans l’une a normalement sa répercussion dans les autres.

Il en résulte que l’état du corps
- peut influer de façon favorable ou défavorable sur les autres modalités.
- peut fournir des signes traduisant sensiblement l’état des autres modalités.


Cela a une grande importance sous le rapport des qualifications initiatiques.
Mais la notion occidentale de « matière » et le dualisme cartésien rendent ces notions obscures pour la plupart de nos contemporains.

Quelle qualification domine toutes les autres ? C’est celle de l’étendue de « l’horizon intellectuel ».

Il peut arriver que des possibilités d’ordre intellectuel existent virtuellement dans une individualité mais soient (temporaire ou définitivement) empêchées de se développer du fait des éléments inférieurs de celle-ci : d’ordre corporel ou psychique.

Ainsi, détermine t’on des « qualifications secondaires » dans lesquelles on peut aussi observer des marques de certaines limitations intellectuelles : en ce cas, ces qualifications secondaires deviennent des équivalents symboliques de la qualification fondamentale elle-même.

Les qualifications secondaires peuvent mettre des obstacles s’opposant :
- à toute initiation, même simplement virtuelle,
- à une initiation effective,
- au passage à des degrés plus ou moins élevés,
- à l’exercice de certaines fonctions dans une organisation initiatique.

Car on peut être apte à recevoir une influence spirituelle sans pour cela être nécessairement apte à la transmettre. Il peut aussi y avoir des empêchements spéciaux qui peuvent ne concerner que certaines formes d’initiation.

Rappelons que la diversité des modes d’initiation, soit d’une forme traditionnelle à une autre, soit à l’intérieur d’une même forme traditionnelle, a précisément pour but de répondre à celle des aptitudes individuelles.
Elle n’aurait pas de raison d’être si un mode unique pouvait convenir à tous ceux qui sont qualifiés pour recevoir l’initiation.
C’est pourquoi chaque organisation initiatique devra avoir sa « technique » particulière et ne pourra admettre que ceux qui seront capables de s’y conformer.

En fait, on peut être écarté d’une organisation donnée mais trouver ailleurs une initiation équivalente, plus conforme à ses qualifications particulières, pourvu que l’on possède les qualifications générales indispensables dans tous les cas.

Par exemple, il y a des formes d’initiation exclusivement masculines et d’autres où peuvent être admises au même titre les femmes et les hommes. Dans l’antiquité, il y eut aussi des formes d’initiation exclusivement féminines.

Une certaine qualification est donc exigée dans un cas et pas dans l’autre et cette différence tient aux modes particuliers d’initiation dont il s’agit … mais ce fait est fort mal compris à notre époque.
Quand il existe une organisation sociale traditionnelle, chacun est à la place qui convient à sa propre nature individuelle et doit pouvoir trouver facilement, s’il est qualifié, le mode d’initiation qui correspond à ses possibilités.


Ainsi, l’initiation des Brâhmanes ne saurait être identique à celle des Kshatriyas.

De même, une certaine forme d’initiation peut être liée à l’exercice d’un métier déterminé et a toute sa valeur effective si l’individu exerce le métier auquel il est destiné par les aptitudes inhérentes à sa nature même. Ces aptitudes font partie intégrante des qualifications spéciales requises pour la forme d’initiation correspondante.

Dans le monde occidental, où rien n’est organisé suivant des règles traditionnelles et normales, la confusion s’étend à tous les domaines, ce qui complique la détermination des qualifications initiatiques puisque la place de l’individu dans la société n’a plus qu’un rapport lointain avec sa nature. Bien souvent, ce sont même les côtés les plus extérieurs et les moins importants de la nature de l’individu qui sont pris en considération, c'est-à-dire ceux qui n’ont aucune valeur d’un point de vue initiatique.

Une autre cause de difficultés est l’oubli des sciences traditionnelles qui contiennent des données pouvant fournir le moyen de reconnaître la véritable nature d’un individu. Une fois ces sciences perdues, aucun moyen ne permet d’y suppléer avec exactitude et les erreurs dues à « l’empirisme » seront nombreuses.

C’est l’une des raisons de la dégénérescence de certaines organisations initiatiques actuelles : l’admission d’éléments non qualifiés par ignorance des règles qui devraient les éliminer ou par impossibilité de les appliquer sûrement.

Il faudrait maintenant donner des exemples précis des conditions requises pour l’accession à telle ou telle forme initiatique mais c’est difficile quand on s’adresse à des Occidentaux qui ne connaissent qu’un nombre fort restreint de formes initiatiques.

Ce qui subsiste en Occident des anciennes organisations est fort amoindri et, si certaines qualifications y sont encore exigées, c’est plus par la force de l’habitude que par la compréhension de leur raison d’être. Ce qui fait que parfois les membres de ces organisations protestent contre le maintien même des qualifications où leur ignorance ne voit qu’un « anachronisme » pur et simple.

Cependant, ces organisations, toutes dégénérées qu’elles soient, seront l’occasion de fournir des indications qui ont surtout le caractère de simples illustrations mais peuvent mener plus loin qu’on ne pense.

Les seules organisations initiatiques authentiques du monde Occidental sont le Compagnonnage et la Franc-maçonnerie, caractérisés par des méthodes symboliques et rituelles en liaison avec le métier lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Sam 21 Nov - 1:23

Ce texte mérite d'être médité car Guénon commence à y exprimer des choss qui sortent du politiquement correct.

Comment tout le monde n'est pas capable d'intégrer n'importe quelle forme d'initiation ?
Comment il faudrait envisager la notion d'élite ?

Lisons attentivement et sans préjugés ce texte et nous verrons combien il précise les règles simples qui président à la reconnaissance des qualifications initiatiques.

J'en retiens que tous les êtres sans êtres sans exception sont qualifiés de par leur Personnalité mais que l'état individuel humain crée une gangue épaisse qui étouffe ces qualifications ... et que bien peu ont le courage de briser cette gangue qui les emprisonne pour s'ouvrir à ce que Guénon appelle l'horizon intellectuel.
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 53
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Mer 25 Nov - 23:48

Bonsoir,

L’Esprit « individuel » complètement ouvert et apte à recevoir ; indispensable qui ne peut être que fédérateur afin d’atteindre le but de l’initiation, bien que celle-ci soit aussi introspective. Peut-on détacher l’âme de l’enveloppe ou l’enveloppe de l’âme ? (L’esprit est-il dans le corps pour ne citer que René Guénon) Quel ressenti peut-on avoir de manière fiable devant tout être ,l’on est forcé de se contenter de ce que l’on voit et si l’Esprit est inconnu ?
Un « Sectarisme » forcé et peut-être logique est annoncé car tous les êtres ne peuvent être initiés de la même manière ou pas du tout, de par leurs cultures ou bêtement un développement intellectuel peut être non achevé, tous les hommes ont des outils semblables mais s’en servent différemment ou à des desseins différents.
Certains peuvent être peuvent être aussi par cette même culture être quelque part initiés depuis leur plus tendre enfance, alors ne faut-il pas ne pas se fier aux apparences « corporelles » ? Ce que je perçois est une direction donnée par l’auteur afin que l’Initiation soit menée sans confusion car sans rapprochement avec le monde profane.
Certains seront les élus, esprits éclairés ou curieux, de qui émanera la générosité de l’âme nécessaire à distribuer Savoir ou Amitié, êtres qui sauront sortir du carquant qui les étrangle et oublier la chaine qui les relie au monde profane en restant cohérents avec eux-mêmes… peut-être simplement l’ouverture de leur cœur ? Ne sera qualifié que celui qui saura s’ouvrir aux autres ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Dim 2 Mai - 10:38

Citons une phrase de ce texte :

"C’est l’une des raisons de la dégénérescence de certaines organisations initiatiques actuelles : l’admission d’éléments non qualifiés par ignorance des règles qui devraient les éliminer ou par impossibilité de les appliquer sûrement."

Comment ne pas le mettre en résonance avec les tribulations qui affectent aujourd'hui les obédiences ?

Puissions-nous protéger ne serait-ce q'une toute petite partie de la franc-maçonnerie des fanatiques, des ignorants et des envieux, même si la majorité se transforme peu à peu en "club-service" !
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 53
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Dim 2 Mai - 15:00

Je suis absolument d'accord,
même si les loges libres doivent être le dernier "rempart" protégeant la FM, le filtrage ne doit être que plus scrupuleux.
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
leloviret



Nombre de messages : 113
Age : 77
Localisation : tours
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Sam 8 Mai - 17:10

Beaucoup de maçons vrais , ont quitté les obédiences et les clubs. D'autres voudraient le faire mais ne savent où aller , certains autres , les tièdes , ont peur de l'inconnu . il demeure un espoir de les reunir un jour ....Ils viendront sur le chemin , s'ils cherchent ..Déjà , nombre d'obédiences nous trouvent " gênants " car nous leur faisons de l'ombre ....cela peut vouloir signifier qu'on ignore de moins en moins l'existence des " loges libres " et c'est prometteur .
A nous aussi , peut être, de faire connaître autrement que par le " Net" notre existence ??
Cela n'exclu pas la vigilance c'est bien évident
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   Sam 15 Jan - 1:16

Depuis que ces textes ont été mis en ligne, la question des qualifications est toujours davantage au coeur de l'initiation au sein de la Franc-Maçonnerie.

Trop de gens y ont été reçus qui prennent celle-ci pour un tremplin à leur gloriole ou leur petit pouvoir personnel.

A ce sujet, la situation de certaines grandes obédiences est trop souvent devenue intenable.

Revenons à une maçonnerie où les qualifications exigées seront celles de l'horizon intellectuel, qui, outre l'ouverture du Coeur, s'appuie sur la compassion, l'humilité et la persévérance dans le travail.

Méfions-nous aussi bien des "club-service" à l'anglo-saxonne et des "corps intermédiaires de la République" à la française.

L'initiation en tant que telle est à la fois un mystère et un privilège, au sens exact de chacun de ces deux mots.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 14. Des qualifications initiatiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
14. Des qualifications initiatiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qualifications de l'Administrateur et du Modérateur
» Sumer, Enki, Confrérie du Serpent, Ecoles Initiatiques Egyptiennes
» Astrum Argentum ("étoile d'argent")
» Conflits de qualification - Droit pénal
» Les Druides, de Michel Raoult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: