Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 29. Opératif et spéculatif.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 29. Opératif et spéculatif.   Ven 5 Mar - 21:03

Chapître 29 : Opératif et spéculatif (page 192 -197) :

Il y a une méprise très répandue sur le sens du mot opératif de même que sur celui de spéculatif qui en est l’opposé.
Or, il y a un rapport étroit entre cette méprise et la méconnaissance générale de ce que doit être réellement l’initiation.
La question se pose de manière particulière en ce qui concerne la Maçonnerie qui emploie habituellement ces termes mais elle s’applique plus généralement à toutes les formes initiatiques.

L’erreur vient du fait que l’initiation maçonnique est liée à un métier et que tout ce qu’il a de spécifique (symboles, rites, méthodes) prend appui sur le métier de constructeur.

Du coup, l’on confond opératif et corporatif en s’arrêtant à l’aspect le plus superficiel des choses.
Selon l’opinion courante, les maçons opératifs étaient exclusivement des hommes de métier qui acceptèrent peut à peu et à titre honorifique des personnes étrangères à l’art de bâtir.
Ensuite, celles-ci devinrent prédominantes, d’où la transformation de la maçonnerie opérative en maçonnerie spéculative n’ayant plus avec le métier qu’un rapport idéal.
L’idée unanime est que ce changement marque une supériorité et un progrès de la maçonnerie spéculative sur la maçonnerie opérative. On oppose alors les spéculations de la pensée aux occupations du métier.
En fait, on distinguait alors les maçons libres qui étaient les hommes de métier (affranchis des taxes corporatives et libres de naissance) et les maçons acceptés qui n’étaient pas des professionnels : Ainsi, les ecclésiastiques étaient initiés dans des loges spéciales pour pouvoir remplir les fonctions de chapelain dans les loges ordinaires ; Ils étaient appelés « brother Jakin » et initiés dans des « lodges of Jakin ».

Tous étaient membres d’une maçonnerie opérative, dont les loges comprenaient obligatoirement un chapelain et un médecin.
C’est parmi eux que naquit la maçonnerie spéculative, ce qui s’explique à la fois :
- par le fait qu’ils n’avaient pas reçu la totalité des grades opératifs (d’où des lacunes que la maçonnerie des Anciens eut à combler)
- par leur manque de rattachement direct au métier et donc de la perte de vue de la réalisation initiatique propre au métier
- par leur plus grande sensibilité à l’influence du monde profane qui les distrayait alors du travail initiatique.

Ainsi, le passage de l’opératif au spéculatif ne constitue pas un progrès mais une dégénérescence au sens d’un amoindrissement qui consiste en la négligence et l’oubli de tout ce qui est une réalisation car c’est là ce qui est véritablement opératif.

Donnons pour le mot spéculation la définition d’un reflet comme l’image vue dans un miroir (speculum = miroir) : il s’agît donc là d’une connaissance indirecte par opposition à la connaissance effective qui est la connaissance immédiate de la réalisation.

De même le mot opératif ne doit pas être considéré uniquement comme un équivalent de pratique : il s’agit en fait de cet accomplissement de l’être qu’est la réalisation initiatique.

En conséquence, tout ce qui reste dans une initiation spéculative est une initiation virtuelle, réelle certes car la transmission initiatique perdure, mais limitée par la force même des choses puisque le stade opératif ne peut être atteint.

Les rites demeurent le véhicule de l’influence spirituelle mais leur effet est différé quant à son développement en acte et il se présente comme un germe auquel manquent les conditions de son éclosion, ces conditions résidant dans le travail opératif par lequel seul l’initiation peut être rendue effective.

Cette dégénérescence ne change rien à la nature essentielle de l’organisation initiatique et même l’opportunité d’une restauration reste préservée si les conditions y devenaient favorables.

Cependant, l’amoindrissement de l’organisation permet les déviations au moins partielles et rend la restauration plus difficile.

Quoi qu’il en soit, une organisation initiatique possédant une filiation authentique et légitime, quel que soit l’état plus ou moins dégénéré où elle se trouve réduite, ne saurait jamais être confondue avec une pseudo initiation quelconque qui n’est qu’un pur néant ni avec la contre initiation qui est négative.

Le point de vue spéculatif est inférieur et une organisation initiatique n’est point un groupement philosophique où l’on se livre à des discussions académiques (comme les sociétés de pensée).

La spéculation philosophique est une déviation et la spéculation portant sur le domaine initiatique est un amoindrissement, sauf à être une préparation au travail opératif.

Il y a déviation chaque fois qu’il y a confusion entre le point de vue initiatique et le point de vue profane.

En résumé, le terme spéculatif correspond à l’initiation virtuelle
et le terme opératif correspond à l’initiation effective.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 29. Opératif et spéculatif.   Ven 5 Mar - 21:08

Nous y voilà enfin. Nous sommes au coeur du livre et désormais prêts à comprendre ce qui est si important aux yeux de Guénon.

Dans ce texte, René Guénon donne une explication de la raison pour laquelle le grade de maitre n'existait pas au début de la maçonnerie spéculative.

C'est tout simplement que les fondateurs de la maçonnerie spéculative n'avaient pas connaissance des cinq degrés opératifs supérieurs aux deux premiers degrés d'apprenti et de compagnon.

Cette explication, qu'il reprend dans d'autres ouvrages, est aussi rare que précieuse. Elle rend plus évidente le rôle de la maçonnerie des anciens qui va, avec le grade de maitre et peut-être aussi une partie de la maçonnerie des "hauts-grades", tenter de compléter les insuffisances d ela maçonnerie spéculative.

Mais a-t'elle vraiment pu assurer ce complément dans sa totalité ? "L'opérativité" de la maçonnerie moderne n'est elle pas définitivement perdue ? Comment assurer la réalisation avec les seuls rituels sans les pratiques qui font depuis trois siècles défaut à la maçonnerie spéculative ?
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 29. Opératif et spéculatif.   Sam 13 Mar - 17:18

Ce que je retiens de ce texte est qu’il faut être un maçon libre dans une loge « Opérative ». Retrouver les rituels anciens de l’opérativité qui surement ont été transmis, mais la transmission a-t-elle était suivie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 29. Opératif et spéculatif.   Sam 13 Mar - 21:31

Dommage que tu sois à Béthune, Ness.

Mais, si tu peux à l'occasion te rendre à Tours, nous pourrions approfondir ce sujet autrement que sur la toile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 29. Opératif et spéculatif.   

Revenir en haut Aller en bas
 
29. Opératif et spéculatif.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le présent de l' Impératif ( + quiz )
» Impératif
» dictée et impératif
» Conjugaison passé de l'impératif !
» Besoin impératif de faire une sieste malgré nuits complètes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: