Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 33. Connaissance initiatique et culture profane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 33. Connaissance initiatique et culture profane.   Sam 3 Avr - 8:49

Chapître 33 : Connaissance initiatique et culture profane
(page 215 -219) :

Gardons nous de toute confusion entre la connaissance doctrinale d’ordre initiatique (même théorique et simplement préparatoire à la réalisation) et toute instruction proprement extérieure, tout savoir profane qui n’a aucun rapport avec cette connaissance.

Finissons en avec le préjugé selon lequel la culture au sens profane et mondain a une valeur quelconque, même à titre de préparation à la connaissance initiatique avec laquelle elle n’a en fait aucun contact.

A quelque degré qu’on l’envisage, l’instruction profane ne peut servir en rien à la connaissance initiatique mais n’est pas incompatible avec elle : c’est une chose indifférente, comme l’habileté manuelle dans un métier mécanique ou la culture physique à la mode aujourd’hui.
Le tout est de ne pas se laisser prendre à l’apparence trompeuse d’une prétendue intellectualité qui n’a rien à voir avec l’intellectualité pure et véritable.
Ne cédons pas non plus à la confusion liée aux tentatives pour établir un lien entre la science moderne et la connaissance traditionnelle.
Celle-ci n’a pas besoin de la caution de celle là car elle repose sur des principes immuables alors que la science n’est qu’une recherche incertaine et tâtonnante.

Il y a donc grand danger à accorder une importance exagérée à ce savoir inférieur (et illusoire) et d’y consacrer toute son activité au détriment d’une connaissance supérieure.
Ainsi, l’instruction profane peut constituer un obstacle à l’acquisition de la véritable connaissance et non être cette préparation efficace qu’on aurait souhaité.

En effet, l’éducation profane repose sur des habitudes mentales dont il est difficile de se défaire par la suite, sauf dispositions spéciales assez exceptionnelles : ainsi, l’étroitesse de vues qui résulte de la spécialisation, la myopie intellectuelle qui accompagne l’érudition cultivée pour elle-même sont de gros inconvénients car les méthodes de la connaissance profane sont la négation même de celles qui ouvrent accès à la connaissance initiatique.

Un autre obstacle est l’infatuation causée par un prétendu savoir, surtout si ce savoir est élémentaire, inférieur et incomplet.
Ainsi, de deux ignorants, celui qui se rend compte qu’il ne sait rien est dans une disposition plus favorable à l’acquisition de la connaissance que celui qui croit savoir quelque chose. Le premier garde intactes ses possibilités naturelles tandis que celles du second son inhibées et ne peuvent se développer librement. Il faudrait aussi que le premier se débarrasse des idées fausses dont son mental est encombré par un travail préliminaire et négatif que l’initiation maçonnique désigne symboliquement comme le dépouillement des métaux.

Ce que l’on appelle habituellement les gens cultivés désigne une instruction limitée et peu solide, une teinture superficielle, une éducation surtout littéraire, purement livresque et verbale, permettant de parler de tout avec assurance, y compris de ce que l’on ignore le plus complètement, et de faire illusion auprès de ceux qui, séduits par ces brillantes apparences, ne s’aperçoivent pas qu’elles ne recouvrent que le néant.

En conclusion (malgré quelques exceptions), la majorité des gens cultivés doivent être comptés parmi ceux dont l’état mental est le plus défavorable à la réception de la véritable connaissance.
Ou ils témoignent d’un manque d’intérêt pour la connaissance ésotérique, ou ils se vantent de leur ignorance de ces choses comme si celle-ci était une marque de supériorité que leur culture est censée leur conférer.
Les gens de cette sorte sont les moins initiables des profanes et il convient de ne pas tenir compte de leur opinion. Ajoutons d’ailleurs à cela que le souci de l’opinion publique en général est une attitude anti-initiatique.

Toute connaissance exclusivement livresque n’a rien de commun avec la connaissance initiatique même simplement théorique.
Ainsi, les orientalistes font preuve d’une incompréhension totale du sujet dont ils prétendent être spécialistes.

On peut cependant prendre les livres comme supports de son travail intérieur et utiliser leur langage de façon symbolique : il ne s’agit plus alors d’une simple étude livresque car, si le fait d’entasser dans sa mémoire des notions verbales n’apporte pas l’ombre d’une connaissance réelle, seule compte la pénétration de l’esprit enveloppé dans les formes extérieures, pénétration qui suppose que l’être porte en lui-même des possibilités correspondantes puisque toute connaissance est essentiellement identification.

C’est cette qualification qui, inhérente à la nature même de l’être, est indispensable pour que les plus hautes expressions de la connaissance initiatique et les Ecritures sacrées de toutes le traditions ne soient pas « lettre morte ».
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 33. Connaissance initiatique et culture profane.   Sam 3 Avr - 8:51

A l'évidence, Guénon ne pouvait pas se faire beaucoup d'amis avec des propos de ce genre.

Mais le vide qu'il dénonçait dans la culture vaine et superficielle de son temps s'est encore accentué, soixante ans après.

Que dirait-il aujourd'hui d'une société où l'esprit de superficialité triomphe en même temps que domine le culte de la quantité ?

A cela il convient d'ajouter l'important recul parmi les "élites" d'une culture profane qui pouvait au moins permettre de "prendre les livres commue supports du travail intérieur"

Parfois, pour "en rire avant que d'en pleurer", je me dis que bientôt il ne restera plus que les Francs-Maçons pour connaitre les textes sacrés ... et même là je n'en suis pas certain !
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 33. Connaissance initiatique et culture profane.   Sam 10 Avr - 12:46

Ces 3 derniers chapitres me rappelle que sans la foi rien n’est possible, que ce qui n’est pas descriptible extérieurement ne doit pas l’être, le symbole pouvant être perçu de manière différente pour chacun et par conséquent l’emmener vers des pensées qui peuvent être différentes sur des chemins de méditations, dans ce cas une orientation et garder confiance en soi, maintenir, que l’initiation n’est pas possible sans cette réelle foi. Mais quant à ce qui nous entoure, je pense malheureusement que tout n’est quasiment que superficialité.
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 33. Connaissance initiatique et culture profane.   

Revenir en haut Aller en bas
 
33. Connaissance initiatique et culture profane.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes petits monstres en culture
» Fiche de culture Ferocactus glaucescens
» Culture des plantes carnivores : généralités
» Culture : français vs Anglais
» Fiche de culture Epithelantha micromeris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: