Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 39. Grands et petits mystères ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 39. Grands et petits mystères ...   Jeu 13 Mai - 14:48

Chapître 39 : Grands et petits mystères (pages 248 – 253)

Ces désignations sont empruntées à l’antiquité grecque mais sont susceptibles d’une application générale.

Grands mystères et petits mystères ne sont pas des genres d’initiation différents mais des degrés d’une même initiation si l’on envisage celle-ci comme devant être poursuivie jusqu’à son terme ultime.
Les petits mystères sont une préparation aux grands mystères.

Cependant, chaque être ne peut aller que jusqu’au point où s’arrêtent ses possibilités propres.
Ainsi, certains peuvent n’être qualifiés que pour les petits mystères, ou même pour une portion plus ou moins restreinte de ceux-ci.
Ils ne sont donc pas capables de suivre la voie initiatique jusqu’au bout mais ne suivent pourtant pas un autre voie que ceux qui peuvent aller plus loin qu’eux.

Les petits mystères comprennent tout ce qui se rapporte au développement des possibilités de l’état humain envisagé dans son intégralité.
Ils aboutissent à la perfection de cet état, qui est désignée comme la restauration de l’état primordial.

Les grands mystères concernent la réalisation des états supra-humains :
Ils prennent l’être au point où l’ont laissé les petits mystères, et qui est le centre du domaine de l’individualité humaine, ils le conduisent au-delà de ce domaine, et à travers les états supra individuels mais encore conditionnés, jusqu’à l’état inconditionné, qui est le seul véritable but, et qui est désigné comme la Délivrance finale ou l’Identité Suprême.

En appliquant à ces deux phases le symbolisme géométrique de la Croix, on parlera de réalisation horizontale et de réalisation verticale, la première servant de base à la seconde.
Cette base est représentée symboliquement par la terre, domaine humain, et la réalisation supra humaine est décrite comme son ascension à travers les cieux qui correspondent aux états supérieurs de l’être.

Et si la seconde précède la première, c’est que le point central de l’état humain est le seul où soit possible la communication directe avec les états supérieurs, et suivant l’axe vertical qui rencontre en ce point le domaine humain. C’est ainsi, comme dit Dante, que le Paradis terrestre est une étape sur la voie qui mène au Paradis céleste. C’est aussi la différence entre l’homme primordial et l’homme universel de la tradition islamique. C’est aussi celle de l’homme véritable et de l’homme transcendant du Taoïsme.

Dante met le Paradis terrestre en rapport avec ce que doit être au point de vue traditionnel le rôle du pouvoir temporel, et le Paradis céleste avec celui de l’autorité spirituelle.
Ce sont les fonctions royale et sacerdotale d’où il résulte que les Grands mystères sont en reliés à l’initiation sacerdotale et les petits mystères à l’initiation royale.

Leurs applications sont désignées sous les noms d’art sacerdotal et d’art royal.
Ils sont en Inde les domaines respectifs des Brahmanes et des Kshatriyas. On peut aussi dire que le premier des deux domaines est d’ordre surnaturel ou métaphysique tandis que le second est d’ordre naturel ou physique.
Les petits mystères comportent essentiellement la connaissance de la nature (au sens traditionnel et non profane) et les grands mystères la connaissance de ce qui est au-delà de la nature.

La connaissance métaphysique pure relève donc des Grands mystères et la connaissance des sciences traditionnelles des Petits mystères.
D’elles dérivent nécessairement toutes les sciences traditionnelles.
Les Petits mystères dépendent des Grands mystères dont ils tirent leur principe comme le pouvoir temporel, pour être légitime, dépend de l’autorité spirituelle dont il tire son principe.

Mais les Brahmanes et les Kshatriyas ne sont pas seuls qualifiés pour l’initiation, les Vaishyas aussi.
Et les formes initiatiques basées sur l’exercice des métiers leur sont plus spécialement destinées.
C’est d’ailleurs à ces formes que se rattache tout ce qui subsiste d’organisations initiatiques en Occident.

Plus encore que pour les Kshatriyas, le domaine initiatique qui convient aux Vaishyas est celui des petits mystères.
Cela explique les nombreux contacts entre les formes d’initiation destinées aux uns et aux autres.
Cela explique qu’une expression comme Art royal ait pu être associée à la Maçonnerie.

Il est évident qu’au-delà de l’état humain, les différences individuelles, sur lesquelles s’appuient les initiations de métier, disparaissent entièrement pour ne plus jouer aucun rôle.
Dès que l’être est parvenu à l’état primordial, les différenciations qui donnent naissance aux diverses fonctions spécialisées n’existent plus, bien qu’elles y aient également leur source, ou plutôt par cela même.
Et c’est bien à cette source commune qu’il s’agit de remonter, en allant jusqu'au terme des petits mystères, pour posséder dans sa plénitude tout ce qui est impliqué par l’exercice d’une fonction quelconque.

Dans l’histoire de l’humanité enseignée par les doctrines traditionnelles (selon les lois cycliques), à l’origine, l’homme, ayant la pleine possession de son état d’existence, avait naturellement par la même les possibilités correspondant à toutes les fonctions, antérieurement à toute distinction de celles-ci.
Car la division de ces fonctions se produisit dans un stade ultérieur, représentant un état déjà inférieur à l’état primordial, mais dans lequel chaque être humain, tout en n’ayant plus que certaines possibilités déterminées, avait encore spontanément la conscience effective de ces possibilités.

Par contre, dans une période suivante, de plus grande obscuration, cette conscience vint à se perdre et dès lors l’initiation devint nécessaire pour permettre à l’homme de retrouver, avec cette conscience, l’état antérieur auquel elle est inhérente.
C’est là le premier et le plus immédiat des buts de l’initiation.

Pour être possible, cela implique une transmission remontant, par une chaîne ininterrompue, jusqu’à l’état qu’il s’agit de restaurer, et ainsi, de proche en proche, jusqu’à l’état primordial lui-même.
Et encore, l’initiation ne s’arrête pas là car les petits mystères ne sont que la préparation aux grands mystères, c'est-à-dire à la prise de possession des états supérieurs de l’être.
Et il faut en définitive remonter au-delà même des origines de l’humanité.

C’est pourquoi la question d’une origine historique de l’initiation apparaît entièrement dépourvue de sens.

Il en est de même en ce qui concerne l’origine des métiers, des arts et des sciences, envisagés dans leur conception traditionnelle et légitime car tous dérivent pareillement de l’état primordial qui les contient tous en principe et par là ils se relient aux autres ordres d’existence, au-delà de l’humanité même, ce qui est d’ailleurs nécessaire pour qu’ils puissent, chacun à son rang et selon sa mesure, concourir effectivement à la réalisation du plan du Grand Architecte de l’Univers.

Puisque les Grands mystères ont pour domaine la connaissance métaphysique pure, qui est essentiellement une et immuable en raison même de son caractère principiel, c’est seulement dans le domaine des Petits mystères que des déviations peuvent se produire.
Cela se passe quand le lien normal avec les Grands mystères a été rompu et que les petits mystères en sont arrivés à être pris pour une fin en eux-mêmes.
C’est aussi dans ce domaine des petits mystères (et là seulement) que la contre-initiation est susceptible de s’opposer à l’initiation véritable et d’entrer en lutte avec elle.
Par contre, le domaine des Grands mystères, qui se rapporte aux états supra humains et à l’ordre purement spirituel, est par sa nature même au-delà d’une telle opposition et entièrement fermé à tout ce qui n’est pas la vraie initiation selon l’orthodoxie traditionnelle.

De tout cela, il résulte que la possibilité d’égarement subsiste tant que l’être n’est pas encore réintégré dans l’état primordial mais qu’elle cesse d’exister dès qu’il a atteint le centre de l’individualité humaine.

On peut donc dire que celui qui est parvenu à ce point, c'est-à-dire à l’achèvement des petits mystères, est déjà virtuellement délivré bien qu’il ne puisse l’être effectivement que lorsqu’il aura parcouru la voie des Grands mystères et réalisé finalement l’Identité Suprême.
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Sam 22 Mai - 19:17

Initiation proportionnelle en fonction de la réceptivité dans un mode forcément ascendant.

"C’est d’ailleurs à ces formes que se rattache tout ce qui subsiste d’organisations initiatiques en Occident." A croireque cette initiation devait servir au métier mais pas dans son but premier...
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Lun 24 Mai - 23:21

Peux-tu expliquer ta phrase : "à croire que cette initiation devait servir au métier mas pas dans son but premier" ?

Amitiés

Jean Serlun
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Mar 25 Mai - 19:57

Initiation qui sert au métier avec en finalité un but lucratif, et non pas une initiation particulière qui a fait que le Grand Temple a pu être édifier avec toute chose répondant à cette initiation. Je pense que même le sens premier de l'Initiation a pu être dévoyé...
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Mar 25 Mai - 22:15

Le travail ou la tâche effectuée ne l’était pas dans un but d’enrichissement, sinon spirituel sous l’égide d’un Maître qui veillait à l’épanouissement de l’individu au travers de ce travail, manuel ou intellectuel. Par conséquent, dès lors la prise en compte de l’intérêt personnel avant l’intérêt général, cette manière de pratiquer ne pouvait mener qu’à une déchéance de cet intérêt pour le Travail, encore aujourd’hui, lorsque je peux bavarder avec des gens de Métier issu du Compagnonnage, je suis toujours déçu de m’apercevoir que le but de ces employés ou employeurs sont trop souvent financiers, ce sont d’excellents compagnons, mais passés à mon sens à côté de l’initiation qui à des temps bien lointains devait faire partie intégrante de leurs métiers. Beaucoup ont dû oubliés les Saints Patrons de leurs corporations. Mais vu du côté profane, il est vrai que ce sont des travailleurs hors pair.
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
leloviret



Nombre de messages : 113
Age : 77
Localisation : tours
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Mer 26 Mai - 0:11

Attention , je cotoie souvent des oeuvriers , âîtres du trait qui peuvent parler methaphysique plus qu'on ne soupçonne ..
La Géométrie , pour ceux que je connais et pour avoir vu leur " cheval " n'a pas beaucoup de secret Ils sont capables de reprendre le carton d'un M D'O et de construire une cathédrale dans le sens matériel et spirituel .
C'est comme partout , il y a des bons et des mauvais qui ne seront jamais chef de chantier dans tous les sens du terme .
Certains svent pourquoi ils poussent la brouette , d'autres non .
J'en connais aussi qui détaillent parfaitement l'Ane de la Cathédrale de chartre et pour qui , la " cuisse dorée" est un amusement ...
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Jeu 27 Mai - 23:11

Oui c'est sûr, mais pour la majorité et ou il s'agit d'une culture "historique" au travers du métier dont le compagnon a reçu les secrets, peut-on parler aujourdh'ui d'une Initiation? il faut que je relise le livre d' Armand P. sur cette filiation, mais la-dessus je ne conteste pas que beaucoup de ces Maîtres en savent bien plus long que moi... sans nul doute.
Je serai trés heureux d'avoir votre sentiment à ce sujet.
Un parenthèse sur ce Monde vraiment petit, J'ai eu l'occasion de faire toute la réhabilitation au début des années 90 du lycée ou vous êtes passé à TG.....
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
leloviret



Nombre de messages : 113
Age : 77
Localisation : tours
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   Ven 28 Mai - 16:16

Il s'agit pour beaucoup d'une " initiation" de métier ..pour ceux qui vont un peu plus loin chez les compagnons finis par exemple , nul doute que l'initiation métaphysique est véritable , a eux ensuite de "tremper dans l'Athanor" , pour faire en sorte que l'alchimie ( dans le sens islamique et grec du terme ) opère sur la vie spirituelle de l'initié ..
Mais combien d'oeuvres ésotériques ne retrouvent- on pas dans les clochers de nos églises loin de regards " profanes " ?? et pourquoi cela si ce n'est pour "montrer " un certain chemin aux frères évolués !!..Enfin , c'est juste mon avis .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 39. Grands et petits mystères ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
39. Grands et petits mystères ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projets grands ou petits , ils sont tous important pour nous !!!
» JNSR : SAVOIR que DIEU est AMOUR et qu’Il bénit grands et petits Amis comme ennemis
» pourquoi les cercles mon pendule tourne plus certains jours
» Les dix plus grands mystères inexpliqués
» Petit énigme pour les Grands matheux!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Aperçus sur l'Initiation-
Sauter vers: