Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 Franc-maçonnerie et Tradition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucien



Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : marbais
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Franc-maçonnerie et Tradition   Dim 16 Oct - 9:12

C’est un sujet délicat car s’il n’y a qu’une seule Tradition fondamentale, il n’en est pas de même en ce qui concerne la F :. M :.

Pour faire simple, elle concerne deux courants, deux options différentes :

a) la F :. M :. Régulière et traditionnelle, déterminée par les landmark centraux que sont le G:.A:.D:.L:.U:. (vu comme étant divin, le Volume de la Loi Sacrée (normalement symbolisé par la Bible) dont un équivalent serait la Règle (en référence au concept de Loi universelle, de Devoir au sens d’être conforme à la Loi, à sa nature profonde) : elle se fonde sur les Principes dont l’accomplissement, la réalisation sont le but, même si cette réalisation peut rester comme un « idéal peu accessible » pour certains.

b)Le second courant qualifié diversement (libéral, humaniste, a-dogmatique) se fonde globalement sur l’humain, laissant à chacun la liberté de ses croyances (religieuses, laïques, …) se fondant surtout sur ce qu’elle appelle l’absolue liberté de conscience : elle se fonde sur des valeurs humaines, laissant à chacun le soin de s’accomplir comme il le veut.

Pour les personnes extérieures à la F :. M :. (et même pour certains qui en font partie) cette état de chose engendre de la confusion, et toutes sortes de méprises. Peut-être est-ce une situation engendrée par la contre-tradition (très active : contre l’Eglise catholique, le Dalaï Lama associé aux SS, la F :. M :. avec le fameux pouvoir qu’elle aurait sur la société, l’Islam dans certains courants le prenant comme instrument, …) …

Nous prendrons pour la suite comme appui la F :. M :. Régulière et traditionnelle.

Elle est donc porteuse d’une « bénédiction », d’ « une influence spirituelle » même si elle est dite spéculative (ce qui est un amoindrissement, un perte de vigueur par rapport à l’opératif, dimension d'ailleurs que certains pourraient retrouver ; mais d’un autre côté affaiblissement du spirituel comme on peut le voir d'ailleurs de façon globale dans la société malgré l’existence de quelques centres spirituels liés à la FM, au bouddhisme, etc.).

Elle dérive donc de la Tradition Une et Universelle, ou en sens inverse, elle y est nécessairement reliée (notamment par la forme chrétienne).

Ce qu’il est important de mettre ici en évidence, c’est la Tradition Une (dite aussi primordiale) reste Une et immuable quelque soit la forme extérieure, dont la F :. M :. régulière et spirituelle, prise pour permettre l’influence de l’Esprit, du Souffle divin, la présence de la Shekina, de la Baraka, etc.

Malheureusement, les tenants d’une forme ont tendance à défendre cette forme de façon exclusive (ce qui est normal et même souhaitable) mais ont aussi tendance à s’attaquer aux autres formes spirituelles régulières (ce qui une conséquence normale du manque d’élévation spirituelles quoique l’on peut aussi y voir autre chose mais c’est un autre domaine), tout cela parfois au dépens de l'essentiel: la Vérité, la Beauté, l'Amour, la Compassion, etc. (autant d'appellation indiquant cette Tradition Une et Universelle)

Au fond, par le lien à la Tradition Une (Sanâtana dharma, Tao, le Tétragramme, …), il ne peut y avoir qu’une seule et une seule Vérité, un seul et unique Centre.
L’on peut remarquer qu’il y a un accord, une affirmation commune : celle de Illimité - Eternel - Immuable (Infini métaphysique) et, par suite, l’impermanence, l’éphémère de tout fini (création, manifestation, …) car celui-ci n’a pas sa raison d’être par soi-même.

Avec tout mon amitié
Revenir en haut Aller en bas
lucien



Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : marbais
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Dim 16 Oct - 12:04

Chacun peut relever l’Illimité - Eternel - Immuable (pour rappel : une appellation en trois mots afin d’éviter des confusions) et qui a l’avantage, à mes yeux, d’être applicable aux différentes formes traditionnelles comme chacun peut ou pourra le vérifier.

Tournons-nous vers un texte sans équivoque à ce sujet : la mândûkyopanisad avec les Kârikâ de Gaudapâda et les commentaires de Çamkarâcârya (édition 1952 chez Adyar – Paris avec traduction de Paul Sauton).

La karika 48 du chapitre 3 donne comme conclusion : « Voici donc la suprême vérité : rien n'est jamais né. » ce qui est une évidence au regard de ce qui n’a aucune limite, n’est limité par rien et ne limite rien.

Mieux on saisit par l’Intuition intellectuelle cet Illimité - Eternel – Immuable, mieux on saisit la profondeur des différents symboles traditionnels, le message des Ecritures (compassion, Connaissance, Amour, Lumière, …) et plus on se libère de l’ego (la centration sur son individualité) pour se tourner vers l’autre, le prochain en lequel l’on se reconnaît (d’où la fameuse invitation d’aimer son prochain comme soi-même - à pratiquer). C’est là le seul Secret qui conduit à la Paix, Secret que seul un pratiquant de la Voie peut entrevoir, voir ou même réaliser.

Passons au 2e Çloka du chap. IV :
"Salutation à ce yoga, désigné par le terme « asparça » (c'est-à-dire affranchi de tout contact qui implique dualité) que l'Ecriture elle-même enseigne !
Ce yoga accroît le bonheur de tous, engendre la prospérité de tous, et il est exempt d'opposition et de contradiction"

Voici ce qu’en dit le commentaire :

Le mot « asparça-yoga » (1) dans le texte signifie le yoga qui, en tout temps et à tous égards, est affranchi de toute relation, c'est-à-dire absolument inconditionné, puisqu'il n'a aucun rapport (sparça) avec quoi que ce soit, et qui a la même nature (2) que Brahman. Ce yoga est appelé « asparça-yoga » par tous les Connaisseurs de Brahman ; il est producteur de bonheur (3) pour tous les êtres. …
… mais ce yoga conduit, tout ensemble (4), au bonheur et, à la prospérité, car, (5) sa nature ne saurait être affectée par le changement.

(Brahman bien entendu se réfère à l'Illimité)
(le terme yoga est utilisé pour dénommer la méthode de réaliser la Vérité, au sein de chaque forme traditionnelle).

(1) asparça-yoga : en fait, il y a une contradiction impliquée dans l'alliance de ces deux termes ; le mot asparça signifie : dénué de toute relation, et il indique exclusivement la non-dualité, laquelle, par sa nature même, n'a aucun contact avec quelque chose extérieure que ce soit, puisque, du point de vue de la Vérité, une telle chose ne saurait exister. Au contraire, le mot « yoga », signifiant « contact », implique au moins deux entités. Gaudapâda donne au sentier qui mène à la connaissance le nom d'asparça-yoga (le yoga inconditionné, le yoga de l'Absolu),...
(2) même nature : le jnâna (la Connaissance) par lequel l'aspirant réalise Brahman est identique à Brahman lui-même.

(3) producteur de bonheur : le jnâna-yoga est la démarche la plus sûre et la plus directe que l'on puisse suivre pour réaliser la plus haute Vérité.

(4) tout ensemble : le but de ce yoga est la réalisation du Soi, lequel est de la nature de sac- cid- ânanda.

(5) car... : l'idée de dualité et de changement impliquant privation ou imperfection est à la racine de toutes les souffrances. Ce yoga met l'aspirant en état de réaliser le Soi lequel est exempt de toute notion de changement.

Ces développements nous tournent vers la Réalité Une, Universelle.
L’on peut retrouver, sous une autre forme, en leur donnant un sens, les idées de dépouillements, de détachement, … ainsi que le moyen de se libérer (ce qui se fait par la Connaissance).

Amitiés à vous tous
Revenir en haut Aller en bas
lucien



Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : marbais
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Lun 17 Oct - 8:49

6e ÇLOKA :
Les disputants (les dualistes) prétendent que l'entité (l'âtman) qui est à jamais non-née (sans changement) subit un changement.
Comment une entité, qui est immuable et immortelle, pourrait-elle participer de la nature du mortel ?
7e ÇLOKA :
L'immortel ne saurait devenir mortel ni le mortel devenir immortel,
car une chose ne peut absolument pas changer de nature.
8e ÇLOKA :
Comment l'homme qui croit que l'entité de nature immortelle devient mortelle, peut-il, en même temps, soutenir
que l'immortel, après son passage par la naissance, conserve encore sa nature immuable ?

Voici en quelques lignes, le renvoi à l’essentiel de toute spiritualité authentique.
Mais s’il n’y a que l’Illimité - Eternel – Immuable, quid du monde perçu ?
La réponse est dans le mot « perçu ».
Le chemin de la Délivrance, du Salut, de la Connaissance consiste, par un travail spirituel régulier, sérieux, à passer d’une perception « finie » (partielle et partiale) à une perception de plus en plus intégrante jusqu’au « final », la libération même de l’attachement à la perception de quelque chose ou de quelqu’un comme autre que la Réalité, ce que Maître Eckhart dit par l'expression: "Voir Dieu, c'est voir avec l'oeil de Dieu"

Quel est l’intérêt de fournir ce travail (dont la méditation sur et dans le silence est la voie la plus rapide) : se rapprocher de la Vérité, c’est-à-dire au fond de sa propre nature, et développer une personnalité forte, calme, en paix …. et apporter aux humains plus de bonheur, de sagesse, de compassion.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
lucien



Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : marbais
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Lun 14 Nov - 15:59

réflexions:

Pourquoi ne peut-il y avoir qu’une seule Loi universelle ? (à laquelle est nécessairement liée à la Tradition Une). Peut-on démontrer qu’il en est ainsi ?
Voilà un questionnement qui a fait couler beaucoup d’encre, questionnement resté sans réponse pour beaucoup, pour d’autres c’est comme se poser la question de savoir, de l’œuf ou de la poule, qui a commencé la série …?

Si l’on se place au plan des exigences de la science moderne, c’est impossible pour la simple raison que son domaine est limité (par ces exigences mêmes d’ailleurs dont comme exemples : expérimentation, mesure) même si certains professent que la science n’a pas de limites dans la recherche (et même de la recherche de la vérité, ce qui est contradictoire avec la position de la science elle-même qui travaille par hypothèses et « systèmes » explicatifs d’un ensemble de données).

Si l’on se place au plan de la rationalité qui inclut l’intuition intellectuelle (celle qui permet d’appréhender les principes universels), alors il est possible d’asseoir le Principe universel duquel vont découler les différents modèles d’explication avec tous les degrés de formalisation dus aux individus qui se les approprient ou tentent de le faire.
Attention, nous parlons de rationalité et non de rationalisme !

Chacun peut vérifier que ce Principe universel est dit éternel, infini, inexprimable, immuable, … bien qu’Il soit désigné par différents noms : Brahman (non qualifié), Tao, Bouddha, Eternel Dieu, l’Unique, Trois Personnes en Une, Allah, …

Or l’Infini (ici métaphysique, spirituel – donc rien à voir avec ce qu’on appelle « infinis » dans les sciences modernes) ne peut pas être autre que soi-même et donc ne peut pas devenir fini car si le fini (que l’on prenne un atome ou l’univers dans sa totalité) est la Réalité vraie, alors il ne peut pas y avoir d’Infini et si l’Infini est la Réalité, alors il ne peut pas y avoir de fini.
En fait, il n’y a pas de fini qui ait sa raison d’être propre, c’est pourquoi on le dit illusoire du point de vue métaphysique (illusion : une perception de la réalité autre que ce qu’elle est – c’est la corde prise pour un serpent de la tradition hindouiste) mais le fini, qui comme on vient de le dire n’est que perception, n’en est pas moins modalités de l’Infini, de l’Eternel parce que l’Infini ne peut être limité par rien même pas par le fini, le changement, … et par conséquent, il ne peut avoir qu’un seul et un seul Infini (métaphysique) qui ne limite rien, n’est limité par rien – s’il y avait plusieurs Infinis (ce qui est absurde et donc impossible) ils se limiteraient l’un l’autre et par suite, ne seraient plus « infini ».


Ici, j’ajoute une note critique : l’on dit souvent que l’éternité c’est long : cette phrase est fausse, absurde dans la mesure ou l’Eternité est « avant » et « au-delà » du temps, celui-ci n’étant qu’une condition existentielle limitée comme l’existence elle-même. En fait, l’on confond « perpétuité », « perpétuel » avec Eternité et Eternel
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 62
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Mar 15 Nov - 21:14

Je crois que c'est Woody Allen qui aimait à dire : "l'éternité c'est long, surtout vers la fin".

La boutade est amusante mais, effectivement, confond "éternité" et "temps à la longueur indéfinie" ou "perpétuité" alors que l'éternité est au-delà du temps tel que nous le connaissons.

C'est d'ailleurs pour distinguer l'éternité du temps de la manifestation que l'on rappelle dans le volet exotérique de la Tradition chrétienne "qu'à Lui appartiennent le rêgne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles et éternellement."
Revenir en haut Aller en bas
Ness

avatar

Nombre de messages : 100
Age : 54
Localisation : Orient de Lille
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Sam 19 Nov - 14:13

Encore un petit prolongement, puisque ce sujet peut rester inépuisé, puisque développé à l’infini…

Physiquement, le mouvement perpétuel n’existe pas, frottement et gravité faisant, impossibilité.

Le seul mouvement perpétuel connu est celui des astres, en restant à l’échelle « humaine ». Ce système serait bouleversé une fois le soleil devenu Géante Rouge, 5 milliards d’année, je crois selon les scientifiques………….

L’infiniment grand ou petit, insondable.

Chaque point de la circonférence est lié en identité à son centre. Le cercle ne commence nul part et ne finit nul part. Intemporel. Une conception divine.

Le 1 sorti du cercle ou du 0, du divin, donc l’homme, verticale et diagonale, le mouvement.

Le 3 hautement symbolique, également. L’union des chiffres, anagrammes, la géométrie au travers de verticales, horizontales et diagonales, symétries également non sans sens, il y a la encore une notion de l’infini qui est épatante, à mon sens. Et pour terminer ma promenade, heureusement que notre pensée n’a ni limite, ni frontière…

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
http://ben.ness.chez-alice.fr/
lucien



Nombre de messages : 150
Age : 67
Localisation : marbais
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   Dim 20 Nov - 10:40

Attention ne pas (re)tomber dans la confusion de "eternité" et "perpétuel" mais aussi de "Illimité" (ou Infini métaphysique) d'avec la notion d'indéfini (ou infini dans les sciences modernes dont les math).

a) si un objet ne peut soutenir un mouvement perpétuel (puisque tout ce qui commence fini), l'existence elle, change à chaque instant et ce de façon perpétuelle (jusqu'à la fin du temps et donc de l'existence dont le temps n'est qu'une condition - même pour les sciences modernes, le temps comme l'espace ne commence qu'avec le bigbang.
donc est perpétuel ce qui dure aussi longtemps que le temps (et le temps lui-même si l'on peut dire)

b) l'univers aussi grand que l'on veut le concevoir est nécessairement fini puisqu'il commence et donc finira (le big crunch envisagé par la science moderne) et donc même si les limites nous échappent, elles sont là, mais indéfinies.
exemple pour se faire comprendre: prenons des mouches, elles se reproduisent, il y en a des milliards (en nombre indéfini pour nous) mais ce qui est certain, c'est que des mouches mourront, par suite le nombre de mouches aussi grands soit-il est nécessairement limité (sauf au niveau de l'imaginaire, une construction mentale elle-même limitée nécessairement) - il suffit d'appliquer aux étoiles, aux atomes, à notre pensée, etc.

amitiés



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franc-maçonnerie et Tradition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franc-maçonnerie et Tradition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des Crânes déformés et une étrange tradition
» Métier, tradition et phobie !!
» Bestiaire mythique, légendaire et merveilleux dans la tradition celtique...
» Tradition du Carnaval
» Récit du corpus biblique dans la tradition chrétienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Le coin des discussions :: à la porte du Temple-
Sauter vers: