Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Jeu 20 Déc - 15:26

Chapitre 7 : Nécessité de l’exotérisme traditionnel (page 71-76) :

Beaucoup doutent de la nécessité pour qui aspire à l’initiation de pratiquer une forme traditionnelle d’ordre exotérique. C’est là l’indice d’un état d’esprit propre à l’Occident moderne.

Les représentants de l’exotérisme religieux en portent une part de responsabilité à cause de leur exclusivisme qui les porte trop souvent à nier tout ce qui dépasse leur domaine.

Mais le plus étrange est aussi l’incompréhension dans ce domaine de ceux qui se considèrent comme qualifiés pour l’initiation. Cette incompréhension est comparable à celle des exotéristes quoique s’appliquant d’une façon en quelque sorte inverse.

En effet, s’il est admissible qu’un exotériste ignore l’ésotérisme, il n’est pas admissible que quiconque a des prétentions à l’ésotérisme veuille ignorer l’exotérisme. Car « le plus » doit contenir « le moins ».

Cette ignorance porte à la fois sur la pratique et la théorie de l’aspect exotérique d’une tradition, ce qui est grave car elle jette un doute sur la capacité du prétendu initié à aborder le domaine ésotérique alors qu’il devrait s’appliquer à mieux comprendre la valeur et la portée de l’exotérisme avant de chercher à aller plus loin.

Tout cela est la conséquence de l’esprit traditionnel qu’il convient donc de restaurer intégralement en soi-même si l’on veut ensuite pénétrer le sens profond de la tradition.

Certes, l’influence profane rend plus difficile la compréhension de ces choses et c’est justement pour cela qu’il faut réagir contre l’influence de cette ambiance jusqu’à se rendre compte de l’illégitimité du point de vue profane lui-même.

Ce que nous dénonçons est propre à l’Occident et ne peut exister en Orient où l’esprit traditionnel pénètre encore le milieu social tout entier et où le lien entre exotérisme et ésotérisme sont comme les deux faces extérieure et intérieure d’une seule et même chose. Chacun comprend alors immédiatement qu’il faut d’abord adhérer à l’extérieur pour pouvoir pénétrer à l’intérieur. On peut aussi dire que le noyau ne peut être atteint qu’à travers l’écorce.

Mais en Occident, on se trouve en présence d’organisations initiatiques n’ayant pas de lien avec l’ensemble d’une forme traditionnelle déterminée. Du coup, elles sont en principe compatibles avec tout exotérisme quel qu’il soit. Par contre, elles ne peuvent l’être avec l’absence d’exotérisme traditionnel.

On ne bâtit pas sur le vide. Or, une existence uniquement profane dont tout élément traditionnel est exclu, n’est que vide et néant.

En outre, l’exotérisme indispensable pour parvenir à l’ésotérisme ne saurait être rejeté dès lors que l’initiation a été obtenue. De même, les fondations ne peuvent être supprimées lorsque l’édifice est construit.

L’exotérisme ne doit pas être rejeté mais transformé dans une mesure correspondant au degré atteint par l’initié. En effet, celui devient de plus en plus apte à en comprendre les raisons profondes et ses formules doctrinales et ses rites prennent une signification qui échappe au simple exotériste réduit à n’en voir que l’apparence extérieure.
Celui qui ne participe à aucun exotérisme traditionnel conformera toute son activité extérieure au point de vue purement profane. C’est l’erreur que commettent la majorité des Occidentaux actuels qui se croient « religieux » mais font de la religion une chose à part, sans contact réel avec le reste de leur vie.

Cela les amène à donner au domaine profane une existence valable dans son ordre. Or, il n’y a pas de domaine profane mais seulement un point de vue profane qui n’est que le produit d’une dégénérescence spirituelle de l’humanité et donc est entièrement illégitime.

Or, les Occidentaux, par la seule nécessité des relations sociales, sont obligés de se soumettre plus ou moins aux conditions de la vie ordinaire qui n’est que l’application pratique du point de vue profane. Si ces concessions sont indispensables pour vivre dans ce milieu, il faudrait qu’elles fussent réduites au strict minimum pour tous ceux pour qui la tradition a encore un sens.

Toutes ces dispositions sont peu favorables à l’initiation qui relève d’un domaine où les influences extérieures ne devraient pas pénétrer. Cela rend très difficile une initiation effective, même si cela n’empêche pas l’initiation virtuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Jeu 20 Déc - 15:38

Malheureusement, depuis que Guénon a écrit ce texte, l'involution a suivi son cours.

La confiance qu'il portait à l'Orient à l'époque parce que "l'esprit traditionnel pénétre encore le milieu social tout entier" serait bien déçue aujourd'hui.

Car finalement cet "esprit moderne" qu'il craignait a fini par contaminer son "orient", celui dans lequel il s'était réfugié à partir de 1930.

Lui dénonçait les organisations qui, sous couvert de défense de la Tradition, menaient déjà une politique de division et de recherche d'un pouvoir exclusif et intolérant. A l'époque, elles étaient marginales. Aujourd'hui, elles ont pignon sur rue.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Jeu 20 Déc - 20:30

Saluton al vi, Gefratoj !

Parler d'involution qui renvoie par définition à son opposé l'évolution est-il pertinent quand on prend en référence un homme se réclamant de la Tradition, et quand on sait que la tradition est cyclique, là où la modernité a apporté l'idée de linéarité (temporelle, du progrès...) ? N'est-ce pas adopter un mode de pensée linéaire qui voudrait que la courbe soit montée à un moment pour redescendre aujourd'hui, en faisant fi de la figure du cercle ?

Spirite,


Dernière édition par Tao le Ven 21 Déc - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Ven 21 Déc - 9:54

La notion d'involution est inséparable du concept de cycle et tous deux constituent la vision traditionnelle de l'histoire de l'Humanité.

Elle suppose que, dans chaque cycle, il y ait un point de départ où l'Homme se trouve dans sa plus grande proximité spirituelle avec son Principe Créateur et un point d'arrivée où il parait en être le plus éloigné ... mais c'est à ce moment là que se produit le retournement, point de départ d'un nouveau cycle.

Si l'involution ignorait la notion de cycle, elle s'étendrait sur un temps indéfini, sans espoir de retournement et d'un nouveau départ. Ce serait désespérant.

N'oublions pas non plus que l'initiation est censée nous LIBERER de ces cycles où l'Humanité, prisonnière du temps, recommence sans cesse les mêmes processus. Les Francs-Maçons se rappellent cette réalité aux moment des DEUX SAINT JEAN.

Bien sur, l'immense majorité de la population croit aujourd'hui en un temps linéaire, au progrès indéfini, confondant progrès et accroissement de notre asservissement de la matière (ou à la matière, s'est selon).
Mais cette croyance confortable ne saurait résister à la réalité qui veut que les plus grands malheurs viendront de cette vision matérialiste de l'Existence.

Toute la mission de Guénon tourne autour de ce redoutable avertissement.

Au passage, je trouve amusant d'écrire cela le 21 décembre 2012, jour du solstice d'hiver et de l'alimentation médiatique de certaines de nos peurs.
Car, même si personne ne sait ni ne peut prédire le jour et l'heure, se rappeler que nos civilisations sont mortelles peut avoir un effet positif sur une certaine ouverture de l'esprit et à l'Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Ven 21 Déc - 21:24

Saluton al vi, Gefratoj !

Jean Serlun a écrit:
Bien sur, l'immense majorité de la population croit aujourd'hui en un temps linéaire, au progrès indéfini, confondant progrès et accroissement de notre asservissement de la matière (ou à la matière, s'est selon).
Mais cette croyance confortable ne saurait résister à la réalité qui veut que les plus grands malheurs viendront de cette vision matérialiste de l'Existence.
Ce n'est pas le matérialisme qui est responsable de cette vision délétère, si tu veux mon avis. On peut tout à fait se réclamer d'un matérialisme le plus radical et ne pas avoir une vision du temps linéaire et considérer que "progrès infini" peut signifier autre chose que croissance économique exponentielle et planète aux ressources infinies... Pour moi, les deux n'ont absolument rien à voir...

Jean Serlun a écrit:
nos civilisations sont mortelles
"Les civilisations s'écroulent, les sociétés humaines passent, les hommes disparaissent, mais l'Ordre Éternel demeure." => Sentence du rituel de fermeture de la loge au premier degré du Rite Opératif de Salomon.

Jean Serlun a écrit:
sur une certaine ouverture de l'esprit et à l'Esprit.
... lequel est et reste subordonné à la matière ! Wink

Spirite,


Dernière édition par Tao le Mar 25 Déc - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Ven 21 Déc - 23:15

Cher Tao,

Je te lis et relis mais je n'arrive pas à imaginer un matérialisme qui soutienne une vision du temps non linéaire. La vision matérialiste du monde me parait difficilement dissociable de celle du progrès indéfini ... et d'une humanité crevant de solitude puisque rejetant le Principe.

J'aime bien la sentence que tu as extraite du R.O.S.

Par contre, je ne comprends pas que l'esprit soit subordonné à la matière. Et, pour citer un autre rite, le R:.E:.A:.A:., au cinquième degré le rituel dit "que l'Esprit domine la matière".
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Sam 22 Déc - 22:36

Saluton al vi, Gefratoj !

J'adore cette phrase du ROS, moi aussi... Smile

Je ne suis qu'Apprenti, mais je peux supposer. Or, au ROS, lors de la cérémonie d'Enregistrement qui succède l'initiation, l'équerre et le compas sont présentés à l'Apprenti Entré (sur le point de devenir Apprenti Enregistré et de recevoir son tablier définitif à bavette). Il est bien précisé par le Surveillant Ancien qu'ils sont posés sur le VLS et sur le tapis de loge de la manière suivante : "Au degré d'Apprenti, l'équerre est posée sur le compas, ce qui indique que l'esprit est encore dominé par la matière." Sachant que les Compagnons (véritablement) opératifs croisent ces deux symboles, j'imagine que dès le troisième degré, le compas est posé sur l'équerre, afin que "l'esprit domine la matière" (je ne sais pas encore comment ça serait dit au ROS...). La question est de savoir ce que l'on met derrière les mots. Les mots des rituels, même d'un rituel relativement neuf comme le ROS, font référence à leur acception traditionnelle. Cela ouvre donc l'interprétation. Soit l'on prend le mot étymologiquement, soit on le prend en tenant compte du contexte de l'apparition de la FM (XVIIIe), soit on tient compte (aussi) du contexte actuel, avec tout ce que cela implique (nouvelles découvertes, science, apports contemporains). Pour ma part, j'aime bien jongler entre les trois et ne pas me réduire à une vision univoque sur ces questions sensibles. Je ne vois pas la tradition comme quelque chose de figé, mais comme quelque chose qui nous relie aux anciens temps.

Où est-ce que je veux en venir ? Je suis matérialiste. A 100%. Cela ne veut pas dire que je réfute l'idée d'esprit, ce qui serait débile, mais que pour moi, l'esprit ne peut être que matériel, puisque nous ne sommes que matière. L'esprit résulte d'une activité tout ce qu'il y a de plus matérielle. Je crois que c'est un fait irréfutable. Si on veut s'intéresser à ces questions, je pense que nous devons aujourd'hui nous tourner vers les neurosciences qui nous apporteront bien des éléments de pensée, justement. Ce que les rituels entendent, par "esprit", est selon moi à rapprocher d'un autre concept, celui de "raison". Et quand il est dit que l'esprit doit dominer la matière, je l'entends comme la raison (qui s'élabore avec notre esprit) devant dominer les passions (pulsions du corps matériel...).

Je suis donc matérialiste. Je crois que nous sommes seuls, effectivement, et j'irais même plus loin en affirmant que tout ceci est absurde. Mais quel rapport avec le progrès infini ? Quel rapport avec le temps linéaire ? Est-ce que, parce qu'au niveau macroscopique le Sens est absent, nous devons nous prémunir de vouloir en donner à notre microcosme ?

Spirite,

Edit : Je réalise que nous sommes dans une partie découverte du forum. Merci aux administrateurs de faire le nécessaire pour déplacer ce message s'ils estiment de leur responsabilité de ne pas diffuser à découvert certains sujets.


Dernière édition par Tao le Dim 23 Déc - 1:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Dim 23 Déc - 0:58

Mon très cher frère Tao,

Il est difficile au chrétien et au guénonien que je suis de lire tes propos sans éprouver de la souffrance.

Oh, bien sur, je les respecte énormément et me garderais bien de t'en faire reproche. Qui serais-je pour cela ?

Mais mes convictions, ma foi, sont à l'opposé de cette pensée. Enfin, j'en ai l'impression.

Je crois que l'existence matérielle n'est qu'une des multiples conditionnements de la Possibilité Totale (autre nom de Dieu dans "Les états multiples de l'Être" de René Guénon.) Je te conseille d'ailleurs cet ouvrage qui ne peut que lancer un formidable défi à ton intelligence.

Je crois que nous sommes pas seuls et que notre existence a du sens, tout spécialement celui d'une démarche initiatique qui conduit à la réintégration dans le Principe et à la Libération.

Je crois enfin que la Franc-maçonnerie est le seul lieu au monde où l'on peut exprimer des opinions si différentes dans une esprit de sincère fraternité. Ailleurs, on s'étriperait.

Frat:.

Jean Serlun
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Dim 23 Déc - 1:49

Saluton al vi, Gefratoj !

Je respecte ton sentiment. C'est aussi ça, la FM, en effet. En ce moment, je lis (tout doucement), le livre d'Alfred Korzybski Une carte n'est pas le territoire. Il m'a été conseillé et prêté par mon Très Cher Frère Claude. Ce que je comprends à cette lecture, c'est que la majorité des malentendus et des polémiques qui en résultent peuvent trouver une explication simple.

Nous pouvons ressentir tous les deux exactement la même chose en étant assis l'un à côté de l'autre sur une même colonne. Je l'interpréterai différemment de toi, parce que j'ai eu une existence différente, que j'ai des références différentes et un vocabulaire différent. On en est là, tous les deux, dans cette discussion. Je pense qu'on ressent les mêmes choses, mais qu'on les analyse pourtant de deux façons, je pense, totalement contradictoires. Et pourtant, la FM nous permettra justement de nous assoir sur la même colonne, parce qu'on sera capables de comprendre que malgré tout, ce qu'on ressent à un instant T partagé, c'est la même chose.

Spirite,
Revenir en haut Aller en bas
claude

avatar

Nombre de messages : 87
Age : 70
Localisation : Bretagne Nord
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Lun 24 Déc - 12:13

Je voudrais faire une petite rectification.

Tu cites, mon TCF Tao, une phrase du ROS, j'aimerais rétablir cette citation car tu as rajouté un mot qui change un peu le sens.

Les civilisations s'écroulent, les sociétés humaines passent, les hommes disparaissent

et tu ajoutes MAIS

l'Ordre Eternel demeure.

La conjonction mais n'existe pas dans le texte du rituel, je crois qu'il est important de ne pas la rajouter.
L'apparition de ce "mais" laisserait supposer qu'il y ait une opposition entre l'Ordre Eternel et l'écroulement des civilisations, le passage des sociétés humaines et la disparition des hommes.
Je crois que ce que dit notre rituel, c'est que ces différentes disparition ne s'opposent pas à l'Ordre Eternel MAIS, au contraire, en font partie.

Il me parait d'autant plus important de citer, très exactement, le texte auquel tu fais référence, que tu évoques Korzibsky.
L'un des principes de base de la sémantique générale, qui est la théorie développée par Korzibsky, est de toujours citer très exactement les textes dont on parle et de définir précisément de quoi on parle avant d'en dire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   Mar 25 Déc - 23:36

Saluton al vi, Gefratoj !

Tout à fait d'accord ! Je citais de tête.

Spirite,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
7. Nécessité de l'exotérisme traditionnel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche] Le Nombre d'Or.
» Connaissez-vous le Prétérisme?
» Forum abrasax
» Imaginaire, une nécessité?
» Liens entre l'ésotérisme et le fascisme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: Initiation et réalisation spirituelle-
Sauter vers: