Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 Poème de R. KIPLING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bon Feu

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 39
Localisation : amérique centrale
Date d'inscription : 18/11/2012

MessageSujet: Poème de R. KIPLING   Jeu 17 Oct - 18:13

MMTTCCSS.: & FF
Notre TCF.: Rudyard KIPLING
que j'affectionne tout particulièrement.

de ces poèmes émanent tant de pais, de Frat.: de bienveillance, d'espoir...

je me réjouis de le partager avec vous:

Je ne suis qu’un homme parmi les hommes.
Mais j’ai répondu sous le bandeau et j’ai gravi les trois marches.
J’ai vu l’étoile flamboyante. j’ai fait le signe.
Je suis un maillon de la Chaîne t. La Chaîne est longue.
Elle remonte jusqu’au siècle d’Hiram, et peut-être plus loin encore.
On trouve notre signe sur les pierres dans les déserts de sable sous le ciel pur de I’Orient, dans ces plaines où
s’élevaient les temples colossaux, poèmes purs de Ia puissance et de la gloire.
On trouve notre signe sur les papyrus que l’âge a teinté d’ocre, sur les feuilles où le calame a tracé les phrases les plus belles qu’un être ait pu lire.
On trouve notre signe sur les hautes cathédrales aux sommets sublimes aérés par les vents des siècles.
On trouve notre signe jusque sur les conquêtes de L’esprit qui font L’humanité meilleure, sur la partition de Mozart, sur la page de Goethe, le livre de Condorcet, les notes cl’Arago.
Et pourtant, je ne suis qu’un homme parmi les hommes. un homme sans orgueil, heureux de se sentir à sa place, à son rang, je ne suis qu’un maillon de la Chaîne, mais je me relie à l’Univers dans l’espace et clans le temps.
Je ne vis qu’un instant, mais je rejoins l’Éternel.
Ma foi ne saurait faire couler le sang, je ne hais point, je ne sais point haïr.
Je pardonne au méchant parce qu’il est aveugle, parce qu’il porte encore le bandeau. mais je veux l’empêcher de mal faire, de détruire et de salir.
A ma place, debout et à l’ordre, j’ai travaillé de mon mieux.
Dans toutes les heures de la vie mon cœur est demeuré fidèle.
Je me suis dépouillé des métaux, j’ai combattu jusqu’à la limite de mes forces le fanatisme et la misère. la sottise et le mensonge.
Je ne crains rien. pas même ce sommeil que l’on appelle la mort.
J’espère supporter la souffrance avec l’aide des miens, je saurai subir ce qui doit être subit parce que c’est la loi commune.
J’aurais dégrossi la pierre, accompli ma tâche en bon ouvrier par l’équerre et le compas
Quand je partirai. formez la Chaîne.
Rien ne sera perdu de ce qui fut donné.
Je resterai toujours parmi vous car je vous laisserai le meilleur de moi-même, oh fils de la Lumière, mes Frères.

R. KIPLING

_________________
Le plus vif de tous les feux...
Revenir en haut Aller en bas
 
Poème de R. KIPLING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poème de Rudyard Kipling - "Si"
» Rudyard Kipling
» Vieillesse (poème d'espoir)
» 6ème Recopier poème étudié
» [6ème] Rédaction d'un poème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Club lecture :: vous avez lu-
Sauter vers: