Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 L'aventure de la Loge libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: L'aventure de la Loge libre   Jeu 20 Aoû - 22:42

Ce forum étant l'émanation d'une Loge libre, je souhaite proposer un premier article sur :
Que signifie « être une Loge libre » ?

Cela signifie être une Loge souveraine. Ni arrière-Loge ni obédience, aucune autorité autre que le conseil des Maîtres n’est autorisée à prendre les décisions qui engagent la Loge.

Cette situation est plutôt rare en ces temps où, en échange de leur confort matériel et de l’accès à un réseau de relations, la quasi-totalité des loges existantes ont troqué leur indépendance pour une sujétion administrative, réglementaire, et spirituelle, la loge n’ayant l’autorisation d’utiliser les rituels « qu’en lecture seule », comme on dit dans l’informatique.

Cette sujétion est particulièrement sensible dans la maçonnerie obédientielle lors de la cérémonie d’installation d’un nouveau Vénérable Maître. Celle-ci est fréquemment confiée à un émissaire du pouvoir central qui le délègue pour valider le choix des Maîtres de la Loge. Cela est symbolisé par la remise du maillet à l’illustre frère obédientiel, lequel condescend ensuite à le rendre au nouveau Vénérable Maître pour lui permettre de présider la Loge.

De plus, la Loge sujette ne peut fonctionner que si elle appose à l’Orient la patente qui lui a été délivrée par l’obédience à laquelle elle s’est soumise. Celle-ci peut lui retirer et même « démolir » la loge qui ne respecterait pas les obligations qu’elle a contractées envers elle.

Or, si l’on peut admettre la rupture entre une obédience et une loge pour non-respect des engagements contractés, « démolir » une loge est une aberration initiatique car ce sont les obédiences qui émanent des loges et non le contraire.

Mais cette liberté n’est pas sans risques :

En effet, la servitude a l’avantage de préserver des errances. « Pourquoi nous as-tu fait sortir d’Egypte », reprochaient les Hébreux à Moïse et Aaron dans le désert, « quand nous étions assis auprès de la marmite de viande et mangions du pain à satiété. A coup sur, vous nous avez amené dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude. » Exode, 16,3 .

Les membres des Loges libres ne risquent de mourir de faim mais des épreuves les guettent.

Des épreuves matérielles, certes.

Souvent, ce qui empêche les frères et les sœurs de franchir le pas de l’indépendance, c’est le risque de ne plus être reconnus par ceux qui leur refusent alors de travailler sous le même toit.
Et trouver un refuge n’est pas toujours aisé !

En effet, il est onéreux de louer un espace que l’on n’occupera au mieux que quelques soirées par mois et s’installer de façon précaire dans un local provisoire à chaque tenue peut s’avérer à la fois pénible et lassant. Dans les deux cas, il faut faire l’apprentissage de la pauvreté ou tout au moins de l’inconfort, loin du douillet cocon des bâtiments officiels.

Des épreuves psychologiques, aussi.

Il n’est pas facile de se couper de ce qui apparaît comme la maçonnerie universelle.
Certes, des frères et des sœurs peuvent continuer à visiter les frères et les sœurs dissidents, dans la mesure où ils ont la personnalité suffisante pour résister aux pressions qui s’exercent sur eux afin que l’isolement des « hérétiques » soit efficace.
Mais surtout, comment supporter d’être considéré comme d’ex-frères ou d’ex-sœurs quand on sait que cette notion est totalement contraire à la signification de l’initiation ? Comme disait René Guénon : « Une fois qu’elle est reçue, la qualité initiatique n’est nullement attachée au fait d’être membre actif de telle ou telle organisation. Dès lors que le rattachement à une organisation traditionnelle a été effectué, il ne peut être rompu par quoi que ce soit, et il subsiste alors même que l’individu n’a plus avec cette organisation aucune relation apparente. Le lien établi par le caractère initiatique ne dépend en rien de contingences telles qu’une démission ou une exclusion qui sont d’ordre simplement « administratif ». Il est donc tout à fait inexact de parler d’un « ex-maçon » comme on le fait couramment. »

Surtout, la raréfaction des contacts avec les autres maçons manque à la formation des jeunes apprentis. C’est pourquoi il est nécessaire que la loge libre puisse nouer des relations avec d’autres loges, libres elles aussi, ou affiliées aux rares obédiences refusant le sectarisme.

Des épreuves initiatiques, enfin :

Même si les loges obédientielles n’en sont pas exemptes, les risques de dérives liées à la personnalité des frères ou des sœurs sont peut-être encore plus grandes dans une loge libre.

En effet, celles-ci n’ont pas le garde-fou de la mobilité maçonnique qui, dans la maçonnerie obédientielle, permet aux membres mécontents ou déçus d’un atelier d’en rejoindre un autre. Et il n’y a plus, « au-dessus », la pression normative de l’obédience s’efforçant d’éviter toute vague (même une vaguelette) qui pourrait porter atteinte aux intérêts du groupe qu’elle gère.

Ainsi, la Loge libre risque la dérive sectaire ou la soumission à un guru qui s’en emparera par séduction, ruse ou menace, et l’entraînera dans des chemins d’errance ou des impasses.

Comment donc se préserver de ces errances ?

Une Loge libre ne vivra que si elle apporte à l’Orient qui l’abrite un souffle à la fois nouveau et ancien, en rupture évidente avec la maçonnerie obédientielle qui tient le devant de la scène.
Il faut qu’elle fasse de sa pauvreté, de son isolement et de sa liberté les meilleurs atouts de son utilité initiatique.

Sa pauvreté la protégera des tentations de la routine et de l’embourgeoisement ; elle l’aidera à accueillir des frères et des sœurs provenant de milieux et de classes d’age qu’on ne voit plus ou qu’on n’a jamais vus dans la maçonnerie courante : des jeunes et des chômeurs, les deux peut-être ? Nous voilà bien loin de la maçonnerie de l’élite économique et politique, objet de tous les fantasmes du monde profane !

Son isolement la protégera des tentations de la gloire (ou plutôt de la gloriole) et de la fausse fraternité des relations pour retrouver la vraie fraternité du travail initiatique collectif. Il lui évitera aussi de rechercher la médiatisation et la reconnaissance des puissants.

Sa liberté la protégera du conformisme et du « politiquement correct », qui attendent d’un maçon qu’il soit humaniste, démocrate, républicain, « progressiste », que sais-je encore ? sans qu’on se pose de questions sur le sens de ces mots et leur place dans la démarche initiatique.

C’est cela qui fera de la loge indépendante un refuge pour les hommes et les femmes libres. Le fameux adage, trop souvent employé à tort et à travers dans les loges maçonniques, pourra enfin prendre ici toute sa force et toute sa vigueur : « un maçon libre dans une loge libre ».

Mais liberté ne veut pas dire errance sans boussole et il ne faut pas confondre la démarche initiatique avec une auberge espagnole. Dans l’auberge initiatique, les plats sont prêts à l’avance mais il faut découvrir la substantifique mœlle qui y est cachée.

Il faut soumettre notre liberté à l’examen de la Tradition et de la Régularité.

La Régularité, bien entendu, n’a rien à voir avec la reconnaissance administrative de quelque Grande Loge ou Grand Orient, autoproclamé dispensateur de légitimité maçonnique.

Quant à la Tradition, ce n’est pas un vague respect de coutumes dont on apprécie l’éclat cérémoniel.

Non ! Tradition et régularité font allusion à la transmission de l’influence spirituelle dans des circonstances précises et selon des règles qui en garantissent l’origine.

A suivre … car ce sera le sujet du prochain article sur « le sens de la Loge libre ».

Jean Serlun
Revenir en haut Aller en bas
mica
Invité



MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Ven 21 Aoû - 23:54

bravo, tout cela semble vraiment très sain. Je ne suis pas initié et ne souhaite pas l'être mais si j'habitais dans votre région je passerai vous serrer la main fraternellement. Une belle démarche que je vous souhaite profitable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Sam 22 Aoû - 14:59

Très intéressant.
Et aujour'dhui, grâce à internet, grâce à ce forum, nous pouvons nous "rencontrer", échanger nos réflexions et nos méditations.

Ces nouvelles "tenues-internet" ne sont pas virtuelles, elles sont bien réelles, et elles permettent de réunir des frères et des soeurs au delà de toutes les distances : distances géographiques, distances du temps, distances de statut social et de moyens financiers !


Dernière édition par Pierrette le Lun 24 Aoû - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Dim 23 Aoû - 21:47

sunny Bonjour

Les soirées privilégiées qu'il nous arrive parfois de vivre ensemble, ne peuvent se produire que dans les Loges qui, au moyen d’un rituel, pratiquent l’art d’ouvrir une porte sur un monde hors du temps et sur un univers sans limite. Ce monde, à l’intérieur d’un Temple orienté, couvert de sa voûte étoilée, devient d’autant plus réel qu’il est imaginaire. Ainsi, par le moyen du Rite, le franc-maçon peut passer de la durée temporaire ordinaire au temps sacré.

Il me semble, mais je respecte l'opinion de chacun et de chacunen que l'utilisation des nouvelles technologies est indispensable pour améliorer l'efficacité et la diffusion de nos travaux. Trop de loges veulent ignorer que l'on a changé de millénaire depuis 10 ans.

Et je pense que c'est un devoir individuel et collectif de participer à un vaste un espace d'intelligence collective, comme le permet l'internet.

Mais je suis convaincu que le seul lieu de vie de la franc-maçonnerie est la loge où l'on vient reconnaître les autres comme tels et où l'on n'existe soi-même que par la reconnaissance des autres en VENANT se faire reconnaître.

En comprenant parfaitement ce que vous avez voulu dire, la formulation "tenues-internet" me déconcerte un peu. Je vous remercie de votre compréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Lun 24 Aoû - 9:53

Je tiens à préciser que notre forum n'a d'autre but que l'échange sincère et désintéressé entre internautes sur des thèmes se rapportant à la Franc-Maçonnerie traditionnelle.

Il se veut aussi un point un lieu de rencontre entre initiés et profanes.

Pour ce qui est des tenues, elles ne peuvent être effectuées que physiquement dans les formes accoutumées et nous invitons tous les frères et toutes les sœurs de passage à Tours à participer aux travaux de la respectable loge "Les Chemins de Compostelle".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Lun 24 Aoû - 17:24

Je comprends vos réactions.
Les rencontres internet sont très importantes, c'est vrai.
Mais j'avoue que le RITUEL vécu en loge est essentiel et irremplaçable.
J'ai ainsi pu VIVRE l'action des trois grandes lumières aux fonctions d'officière Maîtresse des Cérémonies, puis Experte.
Au REAA de la GLFF, nos trois grandes lumières sont : la Règle, l'Equerre, et le Compas.
Et je puis TEMOIGNER de l'action non seulement INTELLECTUELLE de nos trois grandes lumières, mais aussi de leur action SPIRITUELLE et PSYCHOLOGIQUE !!!

J'espère un jour pouvoir vous rendre visite et participer aux travaux de votre respectable loge "Les Chemins de Compostelle" !
Revenir en haut Aller en bas
Luc
Invité



MessageSujet: La Loge Libre   Mar 1 Sep - 21:57

En tant que membre d'une Loge Libre, je partage tout à fait cette analyse et notamment:
"Il faut qu’elle fasse de sa pauvreté, de son isolement et de sa liberté les meilleurs atouts de son utilité initiatique."
Bien que son isolement soit relatif si elle admet à ses Travaux tout visiteur dument tuilé. Ce qui écarte également le risque de dérive sectaire, risque bien faible par ailleurs, tant que le Rite pratiqué reste réellement maçonnique.
Bien amicalement
Luc
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   Ven 23 Juil - 17:12

Les dernières tribulations d'une importante obédience maçonnique ainsi que la charte adoptée à Bordeaux par un nombre important des frères en dissidence de ladite obédience laissent espérer une évolution plus rapide que celle qui avait été envisagée jusqu'à présent.

Les frères des Loges libres devraient, à la rentrée prochaine, être reçus dans des Loges qui leur étaient fermées jusqu'à présent. Pour les soeurs, ce n'est malheureusement pas encore à l'ordre du jour !

Ce sera certainement un bon moyen de faire connaitre notre existence et le sens de notre recherche d'une maçonnerie débarrassée de la profanisation obédientielle.

Néanmoins, il conviendra de rester prudent car la levée partielle de l'ostracisme qui nous a frappé jusqu'à ce jour peut aussi avoir des conséquences néfastes liées à la sincérité de qui nous fréquente à partir du moment où cela peut se faire sans risque.

Souvenons-nous des leçons de l'Histoire et ne tombons pas dans le piège qui s'est refermé sur l'église chrétienne lors du concile de Nicée.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aventure de la Loge libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aventure de la Loge libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» 5/2,libre ou la fac?
» Jonas poésie : FEMME LIBRE
» Rude mais parfois merveilleuse, mon aventure
» destin et libre arbitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Le coin des discussions :: à la porte du Temple-
Sauter vers: