Chemins Initiatiques

Forum d'une Loge Libre
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» je mets le forum en sommeil
Ven 18 Avr - 15:18 par Florence

» Le maçon est-il à la fois fier et humble?
Mar 11 Fév - 1:31 par Tao

» le breuvage d'amertume.
Dim 2 Fév - 17:05 par Bon Feu

» Scandales maçonniques
Dim 19 Jan - 5:19 par Bon Feu

» Présentation
Dim 19 Jan - 5:04 par Bon Feu

» le rituel de l'ombre
Sam 14 Déc - 16:06 par Bon Feu

» article sur la vision guénonienne de l'initiation
Sam 7 Déc - 18:28 par lucien

» voute etoilee
Mer 20 Nov - 12:54 par Bon Feu

» une bonne nouvelle
Dim 17 Nov - 7:45 par Bon Feu

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
à lire

Partagez | 
 

 le sens de la Loge libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: le sens de la Loge libre   Ven 21 Aoû - 9:43

Le sens de la Loge libre :

Considérons une Loge obédientielle : Trop souvent, elle est éloignée de la véritable démarche initiatique par une triple contrainte et une triple influence :

Quelles sont donc les trois contraintes qui frappent les loges obédientielles ?

- La participation aux soucis matériels de l’obédience (équilibre budgétaire, gestion immobilière, augmentation d’effectifs et rentrée de capitations) qui mobilise les frères et les sœurs sur de vaines préoccupations matérielles.

- La collaboration aux nécessités de représentation de l’obédience qui les intègre dans une hiérarchie inutile où, à côté des généreux et des sincères, brillent d’un éclat trompeur les médiocres, les ambitieux, les envieux et les « faux glorieux ».

- L’envahissement des questions de réglementation et la juridisation qui enchaîne leur liberté et la réduit à la médiocrité du politiquement correct et du « consensus mou ».

Quelles sont donc les trois influences qui les distraient de l’initiation ?

- dans certaines obédiences, on ne saurait concevoir la maçonnerie autrement que préoccupée de problèmes sociétaux, soucieuse d’influer sur les décisions des puissants et d’avoir un avis unanime ou majoritaire sur tout, de la laïcité à l’euthanasie, en passant par l’usage du préservatif et la résolution de la crise économique.
- ailleurs, se voulant philosophe, on confond initiation et discours savant sur Kant ou Platon.
- encore ailleurs, on se veut érudit et l’on se targue de tout savoir de l’origine de tel ou tel grade, ou de collationner les anciens rituels et les anciens devoirs.

Sans oublier nos frères américains pour qui la charité maçonnique est une façon de pallier les défaillances de leur système de protection sociale.

Je ne blâme pas – qui suis-je pour cela ? – les frères ou les sœurs qui pensent que cela est l’initiation et ce sont certainement là des loisirs plus intelligents et plus utiles que la plupart de ceux auxquels se livrent nos contemporains … Mais, une loge libre à mieux à faire.

Alors, que faire dans une loge libre ?

En fait, une fois débarrassé du carcan obédientiel, de sa triple contrainte (en terme de capitation, de réglementation et de représentation) et de sa triple influence (en terme sociétal, philosophique et érudit), à quoi sert il de faire partie d’une loge libre ?

Car, s’il s’agit de reproduire ce que fait une loge obédientielle, il ne sert à rien de s’en libérer

D’ailleurs, on connaît peu de loges libres qui pratiquent le clubisme à l’anglaise, mâtiné de charity-business car, lorsque l’on considère la maçonnerie sous cet angle, il n’est pas très judicieux de s’éloigner des réseaux d’influence constitués par les obédiences.

De même, je ne connais pas de loge libre tentée par la démarche sociétale propre aux obédiences « adogmatiques » et « libérales ». Là encore, le besoin de réseau et de reconnaissance extérieure ne saurait être satisfait par l’isolement d’une petite unité.
Par contre, une loge libre peut facilement être séduite par l’érudition ou s’engager dans la dérive philosophique. Elle sera alors loge de recherche et s’attachera à une œuvre, qui n’est certes pas sans intérêt, mais restera dans un domaine extra-initiatique si rien d’autre ne vient la compléter. Tombée dans ce piège, cette loge passera à côté de l’essentiel.

Pour comprendre l’intérêt de mener à bien l’aventure d’une loge libre, il faut revenir au sens de l’initiation. Or, celui-ci est indissolublement lié aux notions d’involution et de cycle.

Pour commencer, rappelons que l’homme a perdu cet état primordial qui convenait à l’être spirituel qu’il fut et qui est appelé dans la tradition judéo-chrétienne « Etat adamique ». Cette perte est relevée dans toutes les Traditions. Elle correspond à la chute à laquelle il est fait allusion dans le volet exotérique des enseignements traditionnels.

Apparue peu après la chute avec le personnage légendaire d’Hénoch, l’initiation vise à réintégrer cet état afin de retrouver la fusion avec le principe créateur puis avec le Tout inconnaissable qui donne sens à l’existence. C’est une remontée à la Source. C’est la quête de l’homme véritable, celle des Petits Mystères qui ouvre la porte de l’Homme universel et des Grands Mystères.

Pour retrouver cet état, l’homme - qui s’en éloigne de plus en plus au fil de l’involution - doit utiliser la méthode initiatique qui permet la transmission régulière (silsillah) de l’influence spirituelle (barakah) à travers les générations.

D’après Guénon, malgré leur déchéance et leurs déviations, la franc-maçonnerie et le compagnonnage sont en occident les seules organisations initiatiques à n’avoir pas perdu le lien traditionnel. En Orient, celui-ci est resté plus solide … tout au moins à son époque car l’involution s’est malheureusement poursuivie depuis soixante ans, avec les effets désastreux que l’on connaît, particulièrement dans la tradition islamique menacée désormais dans son identité même.

Avec la disparition des métiers – au sens traditionnel du terme -, l’initiation maçonnique reste donc bien seule en Occident … et sa déchéance est grande, surtout depuis que, devenue spéculative, elle a perdu la connaissance des sept degrés qui, dans la maçonnerie opérative, permettaient à un nombre de plus en plus réduit d’initiés véritables de pratiquer à la fois l’invocation, la méditation et la mise en oeuvre des rituels, travail extérieur et collectif indispensable dans une initiation fraternelle de type artisanal.

Or, même si l’invocation parait impossible (car on peut craindre que la Parole des Maîtres ait été perdue), et même si les techniques de méditation ont été oubliées, une loge libre peut toujours pratiquer l’étude des rituels et la mise en œuvre de leur symbolisme actif dans un cadre collectif et fraternel.

Certes, cette pratique ne permettra pas aux maçons d’atteindre la délivrance, ni d’approcher le seuil des Petits Mystères. Cependant, cela les mettra au moins sur la voie qu’ils pourront poursuivre dans un futur état de leur être et dans une autre modalité de leur existence.

C’est toujours mieux que rien et c’est ce que l’on peut espérer de mieux en Occident.

Jean Serlun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Ven 21 Aoû - 18:03

Quelle est la différence avec une Loge Sauvage ?
Qu'est-ce que la "délivrance" ?
Tout ça!
Amicalement
Bertrand Halff
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Ven 21 Aoû - 20:56

Aucune différence avec une Loge sauvage.
Cette dénomination péjorative est employée par ceux qui cherchent à déconsidérer les loges indépendantes ou libres.
Remarquez qu'il y a de bons sauvages !

Quant à la "Délivrance", c'est une notion qui mériterait à elle seule une communication car elle est fondamentale dans bien des traditions orientales.
Pour simplifier à l'extrême, elle se différencie du "Salut" qui est l'objectif proposé par les "religions du Livre" et, aboutissement des Petits et des Grands Mystères, elle vise à délivrer l'être de ses conditionnements pour lui faire réintégrer le Tout. Si vous avez accès au livre de Guénon intitulé "Initiation et Réalisation spirituelle", c'est le sujet du chapitre VIII.
Revenir en haut Aller en bas
mica
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Sam 22 Aoû - 0:07

de bonnes paroles décidément. Une question : de quelle tradition iconographique vient l'icône exposée en haut en gauche du forum? De quelle période? La simplicité me ferait dire qu'elle est d'avant le XVIIIème mais la forme peinte dans la roue ressemble étrangement à la représentation graphique d'une équation non-linéaire... Peut-être n'est-ce que pur hasard (si cela existe).
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Sam 22 Aoû - 11:09

Cher internaute,

L'image que nous avons délibérément placée "en tête" (bereshit) du forum est une enluminure du milieu du XIIIème siècle que l'on retrouve aisément sur le net.

Elle représente le Principe créateur en tant que "Grand Architecte de l'Univers" et illustre les premiers versets de la Genèse.

La terre y est une boule "informe et vague" (tohu va bohu) et le divin compas la façonne. Autour, dans la nuée, sont les astres.

Pour aller un peu plus loin dans l'analyse, remarquez que cette enluminure est marquée par la symbolique du binaire : le 1 (Principe créateur) se divise en 2 et, par l'action de l'ACTIF sur le PASSIF (ou du Yang sur le Yin dans le Tao, ou de Purusha sur Prakriti dans l'Hindouisme), produit ainsi la Création (ou Manifestation).

Les exemples en sont nombreux : le rouge (actif) de la cape et le bleu (passif) de la tunique de l'Architecte, le compas tenu en main droite (active) et la terre tenue en main gauche (passive), etc... Vous pouvez en trouver vous même d'autres exemples.

Notons enfin que notre Grand Architecte est plutôt ici le Grand Géomètre de l'Univers et les anciens initiés grecs disaient que nul ne peut entrer dans le Temple s'il n'est Géomètre.

Dans un livre ancien mais toujours aussi intéressant de Paul Naudon "Histoire Générale de la Franc-Maçonnerie", page 14, un dessin exécuté à partir d'une enluminure de la même époque illustre le même passage de la Genèse avec les mêmes caractéristiques. Par contre, au centre de la terre "informe et vague" est placée la première lettre de l'alphabet grec : ALPHA.
Revenir en haut Aller en bas
mica
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Sam 22 Aoû - 19:01

Merci pour la réponse détaillée. Tant que nous partageons j'ose poser une question tabou : en allant voir les enluminures disponibles sur la toile je me suis aperçu qu'un signe était beaucoup figuré, l'index levé ou pointé, je crois savoir que c'est (et là je chuchote) un signe "secret" de reconnaissance entre frères mais outre ce "folklore" je me pose la question de la signification ésotérique de cet index levé que l'on retrouve aussi bien dans l'iconographie orthodoxe que dans nos enluminures.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Dim 23 Aoû - 21:50

Tout ce qui pourrait être dit sur la signification de l'index levé est contenu dans le tableau de Léonard de Vinci intitulé "Saint Jean Baptiste".

Je vous suggère de le télécharger et de le contempler longuement.
C'est ainsi que les secrets véritables se dévoilent.

Tout le reste n'est que littérature et fantasmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Lun 24 Aoû - 13:40

Bertrand a écrit:
Quelle est la différence avec une Loge Sauvage ?

Jean Serlun a écrit:
Aucune différence avec une Loge sauvage.
Cette dénomination péjorative est employée par ceux qui cherchent à déconsidérer les loges indépendantes ou libres.

Je pense qu'il existe une différence. Il est exact qu'aux yeux des FF-MM faisant partie d'une obédience, une loge indépendante est considérée comme sauvage.

Mais, en fait, une loge sauvage est une assemblée ponctuelle de FF-MM qui se réunissent pour une tenue, sans être membre de cette loge.
Une loge indépendante se réunit, quant à elle, suivant un calendrier répétitif (exemple : 2e et 4e lundis) et est composée de membres inscrits à son tableau.

Appartenant à un autre forum, nous avions l'habitude de nous retrouver annuellement pour une tenue dans des lieux différents et à des rites différents :
- 13 juillet 2003 à Verviers en Belgique au REAA
- 10 avril 2004 à Toulon au RER
- 5 juin 2005 à Paris au RFR
- 4 juin 2006 à Bersée (59) au RAPMM
- 3 novembre 2007 à Paris au RF 1785
Là, c'était une loge sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Lun 24 Aoû - 15:05

On peut effectivement donner comme définition de la "loge sauvage" une réunion ponctuelle de francs-maçons telle que miroluc la décrit, quoique je préférerais parler de "loge provisoire" ou, pour utiliser un terme ancien, de "loge trouvée" (pourquoi pas, l'expression me parait jolie !).

En répondant rapidement sur ce sujet, j'ai surtout voulu dénoncer une prise de position où les systèmes obédientiels tentent de déconsidérer ceux qui ont l'audace de se réunir en dehors d'eux.

Le terme "sauvage" a toujours un côté péjoratif qui ne donne pas une vision positive des frères et des sœurs qui sont engagés dans cette démarche.

Mais, après tout, cela reste secondaire par rapport au travail réellement effectué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Lun 24 Aoû - 17:11

Je trouve que le vocable "loge libre" est beaucoup plus séduisant que "loge sauvage".
J'aime profondément la LIBERTE, et j'aime la résonnance en moi du vocable "loge libre"... LOL
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Dim 13 Sep - 2:30

Salut à vous,

Comme je l'ai précisé dans ma présentation désormais rédigée, je suis très séduit par le principe de loge libre. Une question subsiste cependant.

L'OITAR (qui m'a indirectement amené à vous, cf. ma présentation) ne se considère pas comme une obédience, mais comme une fédération de loges libres.

1) Partagez-vous, vous aussi, ce point de vue ? Est-ce votre vision de la loge libre ?

2) Quelles sont les différences selon vous entre leur fonctionnement et un fonctionnement obédientiel ?

3) Voyez-vous un intérêt à vous regrouper en une fédération ? Y seriez-vous prêts ?

4) Qu'est-ce qui change entre votre loge libre et la loge libre d'une fédération ?

Profanement,
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Dim 13 Sep - 22:56

Je ne connais pas le fonctionnement exact de OITAR et quelle part de liberté cette organisation laisse aux loges qui s'y fédèrent.

Néanmoins, il me semble que la libre association des loges indépendantes est tout à fait acceptable, à condition qu'il soit clair que ce sont les loges qui s'associent et justifient l'association. Dès qu'une organisation se considère comme supérieure aux loges qui la constituent et ne reconnait plus leur prééminence, il y a risque de transformation en obédience, avec toutes les conséquences négatives qui en découlent (capitations, juridicisation, médiatisation, prosélytisme. etc...)

Notre Loge fait partie d'un réseau de loges libres qui lui apporte une partie des avantages obédientiels sans les inconvénients.
- la possibilité d'informer des profanes et de les orienter vers une offre d'initiation dans une ville proche de leur domicile.
- la disposition d'une liste de Loges qu'il est possible à un frère ou à une sœur de visiter en toute reconnaissance.

Ainsi, nous sommes prêts à coopérer avec d'autres loges dans la perspective de la mise en oeuvre de la Franc-Maçonnerie universelle.

Mais nous refusons désormais de perdre notre temps avec des préoccupations profanes qui nous détournent de la démarche initiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Lun 14 Sep - 20:42

Intéressants messages et clarification de la notion de Loge Libre...

Je fais partie d'un Atelier rattaché une Obédience mais ne considère pas les Loges Libres comme sauvages ou irrégulières ! Je connais quelques FF:. qui fréquentent une Loge dite Libre en plus de la notre.

Y étant sensible, je me permets de lever un point délicat (et me faisant un peu l'avocat des Obédiences)

Pour le non-Maçon (terme que je préfère à profane), une Loge affiliée à une Obédience peut être un gage de sécurité pour ne pas tomber "n'importe où" !

En effet, il se dit tellement d'âneries à propos de la Franc-Maçonnerie sur différents sites ou dans différents livres qu'il serait difficile pour le jeune initié de se rendre compte des déviances d'une fausse loge.
Il suffirait en effet à un mauvais compagnon (un Frère radié par exemple) de créer un "truc" qui ressemble à une Loge, d'acheter quelques objets en rapport avec un rituel (voire d'en écrire un de toutes pièces)... et je vous laisse imaginer la suite. Nous sommes içi dans le même cas de figure qu'une secte !

Je crois que la Loge de Jean a trouvé la bonne solution en adhérant à un "réseau de Loges Libres" , ce qui permet une certaine vigilance; une caution morale!

Pour le Maçon ayant déjà parcouru un petit bout de chemin, le problème est moins présent. Il s'agira davantage pour lui d'un choix éclairé.

Pour ma part, j'envisage d'aller en visite prochainement... dans une Loge Libre ;-)

Eric
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mar 15 Sep - 14:51

Pour répondre aux justes interrogations d'Eric, il est vrai que la liberté n'est pas sans risque mais, sans le risque, la sclérose menace. Et l'uniformisation s'allie alors au "maçonniquement correct".

Nous avons déjà une expérience de ce type de situation : Au XVIII° siècle, il y a avait un foisonnement de loges indépendantes, des réseaux créés par des "loges mères" et des systèmes obédientiels en gestation.

Et c'est vrai qu'alors bien des richesses ont côtoyé bien des aventures sans avenir.

Or, rien ne peut nous protéger des déviances sectaires, sauf la profondeur et la sincérité de la démarche : C'est pourquoi il faut être vigilant sur les qualifications exigées des libres maçons : humilité, ouverture d'esprit, patience, opiniâtreté dans le travail sur soi et en loge, disponibilité, tout cela en sachant que c'est la quête spirituelle qui doit nous guider et non les agitations illusoires propres aux sociétés profanes.

Il faut admettre que certains ont tellement enfermé leur esprit dans la gangue de leur égoïsme qu'ils ne sont pas initiables tout au moins sans un long travail préparatoire.

Et puis, Eric a raison, une Loge ne doit pas hésiter à s'associer librement à d'autres afin de ne pas se replier sur elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mar 15 Sep - 20:15

Salut à vous,

Je me permets de d'intervenir, puisque tu dis, Eric :

Citation :
Il suffirait en effet à un mauvais compagnon (un Frère radié par exemple) de créer un "truc" qui ressemble à une Loge, d'acheter quelques objets en rapport avec un rituel (voire d'en écrire un de toutes pièces)... et je vous laisse imaginer la suite. Nous sommes içi dans le même cas de figure qu'une secte !

Je m'interroge alors... Tout ce que cela signifierait, c'est que ce ne serait pas de la FM... Point ! Pourquoi deviendrait-ce une secte pour autant ? On peut imaginer qu'un Frère fusse bien intentionné et qu'il souhaitât créer autre chose en parallèle qui ne serait pas de la FM mais qui resterait adogmatique. Juger a priori, ce serait faire un procès d'intention à ce Frère. En quoi un nouveau rite serait-il à regretter ? Tant qu'il ne se revendique pas FM, où est le problème ? Après tout, des rites ont disparu et d'autres sont apparu (comme le ROS)... Leur légitimité ne serait donc possible que si reconnaissance il y avait par les grandes instances ? Les loges libres souffrent de ce regard hautain de la part des obédiences, se serait dommage de reproduire le même schéma avec de nouveaux rites...

Une secte est pour moi le dogmatisme lié à la grande difficulté de la quitter. Si cette nouvelle "organisation" (appelons-la ainsi) n'impose pas de dogme (tout comme la FM) ni n'empêche ses membres de la quitter, alors il n'y a pas lieu de parler de secte d'après moi...

Mais je dis ça à chaud, j'attends votre matière à penser.

Profanement,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mar 15 Sep - 21:50

Je suis tout à fait d'accord avec toi Tibokaya,

Dans mon exemple, il ne s'agit pas de Franc-Maçonnerie mais d'une déviance; d'un détournement ! Et du risque pour un non-Maçon mal informé de se tromper de porte !

S'il s'agit d'un Frère sincère, ou d'un non-Maçon qui créerait une organisation, un groupe de pensée, un cercle philosophique ou autre, non motivé par de sombres desseins, c'est tout à fait respectable mais, effectivement, il ne s'agirait pas de Maçonnerie.
Il y a d'autres chemins que la Franc-Maçonnerie aussi...

Mais il y a eu, par le passé, de faux Temples; ou des Loges exclues qui ont continué a recruter et dont les buts n'étaient pas brillants...
Et, à chaque fois, l'opprobre retombe sur la Franc-Maçonnerie en général... nous pouvons compter sur les sites complotistes pour cela !

Pour reprendre le sujet des Loges Libres, si un candidat est parrainé par un Frère d'une Loge Libre... il sait à peu près où il va. Dans le cas d'une candidature libre, l'affiliation de l'Atelier à une Obédience peut représenter une "sécurité" !

Pour reprendre ton expression "il ne s'agirait pas de Franc-Maçonnerie, point" ... Certes, mais il n'est pas écrit sur les portes des Temples "Içi Vraie Franc-Maçonnerie" ou "Içi on fait du business" ;-)
Mais je caricature un peu ;-)

Je tiens à préciser que je ne fais pas la promo des Obédiences. pour moi, la Maçonnerie... c'est la Loge ! et au sein de chaque Loge, c'est le Maçon !
L'Obédience (même si j'y mets une majuscule Wink ) n'est qu'une structure administrative.

je la respecte pour ce qu'elle nous apporte au niveau des structures et de la logistique mais il serait déplacé qu'elle vienne intervenir dans notre travail, nos rituels etc etc...

Je pense que l'Atelier de Jean a raison: Un réseau de Loges Libres permet de conserver sa liberté tout en donnant des gages de sérieux et d'honnêteté et en permettant au candidat d'être sur de ne pas se faire abuser ! Ne pas confondre OTS et S.O.T.

Désolé pour cette réponse un peu décousue mais je la livre "à chaud" aussi ;-)

Eric
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mar 15 Sep - 22:49

De plus en plus difficile d'avoir un panorama de l'ensemble de la FM.*.

Si j'ai bien compris, il y a de plus en plus de rites différents avec la multiplicité des obédiences et des loges libres ?

Je comprends que la tentation est grande de vouloir créer un nouveau rituel, de vouloir améliorer, perfectionner les rituels existants...
mais je repense aussi à une planche que l'une de nos soeurs nous avait présentée et qu'elle avait intitulée : "Trop bien faire..."
Parfois, souvent, le "mieux", le "trop bien" est l'ennemi du "bien"...

Et après une période de "créativité intense" de nouveaux rites, de nouveaux grades, peut-être sera-til salutaire de retrouver la simplicité ?
Quels points "communs" subsisteront ? Nos outils et nos symboles ? Tout ce qui nous relie à la Maçonnerie opérative ? Le symbolisme simple des bâtisseurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mer 16 Sep - 0:08

Il me parait intéressant de rappeler la définition du mot "secte" qui désigne quelque chose qui est coupé (sectum) de la Tradition universelle.

Le terme de "religio" va au contraire désigner ce qui est relié à ladite Tradition.

Pour éviter la secte, il convient qu'il y ait transmission (silsillah chez les soufis) à partir d'une organisation initiatique régulière et que l'influence spirituelle qui est transmise (barakah, toujours chez les soufis) se manifeste de façon évidente par la doctrine et par les rites.

Il y a des signes qui ne trompent pas : la prééminence d'un guru autoproclamé, l'intérêt porté aux métaux (l'argent), la rejet de telle ou telle tradition considérée comme impure, la multiplication des titres ronflants, etc ... tout cela laisse à penser que l'organisation considérée s'est coupée de la silsillah et ne transmet plus rien que l'égo de ceux qui la dirigent.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mer 16 Sep - 14:45

Salut à vous !

Finalement, nous tombons tous d'accord, à ceci près que je vais me permettre (humblement) de te corriger, Jean.

Le mot secte vient en effet du latin secta. Cependant, il n'appartient pas à la famille de sectum qui, je te fais confiance, signifierait couper. C'est dans le verbe sequi qui signifie suivre (on peut penser à seguir pour les hispanophones) qu'il faut aller chercher sa racine. Ainsi, dans une secte, on suit quelqu'un (bof) ou quelque chose (ce qui est préférable). Aussi utilise-t-on ce terme dans les traditions initiatiques d'Asie comme l'hindouisme ou le jaïnisme, ou le maître s'appelle Guru et la branche religieuse s'appelle secte, sans que ces termes soient pour autant péjoratifs.

Profanement,
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Mer 16 Sep - 22:21

Le mot "secte" vient du latin "secta" qui signifie "coupée".

De quoi la secte est-elle coupée ?
Du vaste courant de la tradition universelle.

Elle est comme la branche qui s'est détachée du tronc et n'en reçoit plus la sève.

C'est pourquoi, il ne s'agit pas là d'une question de quantité : Une religion reconnue, pratiquée par des millions de fidèles, peut très bien s'être transformée en secte en reniant ce qui la relie à la tradition régulière.

Par contre, une petite unité, régulièrement constituée, pratiquant avec sérieux des rites immémoriaux, n'a pas besoin de nombreux adeptes pour être reliée ("religio") à la Tradition.

De nombreux signes distinguent la secte de la religion (au sens d'organisation régulièrement reliée à la tradition) : Tibokaya a raison de dire que le dogmatisme et l'emprisonnement (moral ou physique) au sein de l'organisation en font partie.

Mais il y en a d'autres : la recherche de l'enrichissement matériel, de la fausse gloire, de l'assouvissement des passions, la satisfaction de l'égo, etc....

Les vertus qui protègent de la sectarisation sont cependant bien clairement évoquées, aussi bien dans les rituels maçonniques que dans l'Evangile des béatitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Jeu 17 Sep - 20:50

Salut à vous !

Wikipedia :
Citation :

D'un point de vue étymologique, le mot secte vient du latin secta, qui a comme définition une voie que l'on suit, un parti, une cause, une doctrine philosophique, une secte religieuse.[1]. Ce terme est dérivé du verbe sequi, qui signifie « suivre » (la dérivation étymologique à partir du latin "secare", qui signifie « couper », est erronée[2].)

Et une vérification du parfois peu fiable Wikipedia dans mon Larousse Etymologique, me le confirme.

Mais j'ai envie de dire que peu importe. J'aime assez ton interprétation, étymologiquement correcte ou non. SAUF dans le sens oriental (hindou...) du terme secte ou le lien traditionnel de filiation est intact.

Profanement,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Jeu 17 Sep - 21:12

Vous nous conduisez vers des chemins bien séduisants... ceux d'une "Tradition universelle"....

Mais où se trouve-t-elle donc, cette "Tradition universelle" ???

Quelle religion, quelle loge, quelle secte, quelle cayenne, quelle clairière... a donc reçu l'honneur de recevoir, de garder, et de transmettre cette "Tradition universelle" ???? Idea

Vous considérez-vous être, personnellement, gardien et transmetteur de cette "Tradition universelle" ????
Vous considérez-vous être, personnellement, le juge suprême de ce qui relève de la "Tradition universelle" ????

Votre "doux délire mégalomane" m'attendrit....

Puis-je, en toute humilité, vous conseiller la prudence... Wink

(Je n'ai pu résister à cette réponse que j'ai voulue humoristique... Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Tao



Nombre de messages : 110
Age : 43
Localisation :
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Jeu 17 Sep - 21:47

A qui s'adresse le message ?

Profanement,
Revenir en haut Aller en bas
Jean Serlun

avatar

Nombre de messages : 424
Age : 61
Localisation : Tours
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Sam 19 Sep - 15:29

Chère Pierrette,

Je ne crois pas que qui que ce soit parmi nous puisse sincèrement de considérer comme gardien de la Tradition universelle.

Si des gardiens existent toujours en Occident (ce n'est pas du tout certain), de toutes façons leur action est cachée et ne saurait donner lieu à la moindre manifestation publique.

Dans ce Volume de la Loi sacrée qu'est la Bible, on trouve leur action à deux reprises :
1. Lorsque Melkitsedek reconnait la mission d'Abraham,
2. Lorsque les Mages reconnaissent la mission du Christ.

Pour nous, humbles cherchants sur les chemins de l'initiation, nous ne pouvons que la ressentir lorsque nous nous apercevons que toutes les traditions régulières transmettent finalement un message semblable et cohérent.

C'est une expérience que l'on peut faire dès le premier degré de l'initiation maçonnique et qui, personnellement, m'a conforté dans l'idée que j'étais sur une bonne route, une route tracée par mes prédécesseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Luc



Nombre de messages : 5
Age : 59
Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   Jeu 19 Nov - 9:43

Réponse à Tibokaya,
sur cette question du risque de dérive "sectaire" d'une Loge libre qui est un discours souvent tenu par des dirigeants des obédiences.
L'un des critères est tout simplement l'argent!! Un groupe dit sectaire a comme seul but de retirer le maximum d'argent à ses membres au profit de quelques-uns, car sans argent pas de pouvoir, et sans pouvoir sur l'autre, l'ego n'y trouve pas son compte!
Or, une Loge Libre réellement maçonnique et initiatique demande généralement à ses membres une cotisations (lorsqu'il y en a une) bien inférieure à ce qui est demandé dans les obédiences. Et en tout cas l'utilisation des fonds est totalement transparente ou aisément controlable.
Enfin, une Loge Libre ouverte à tout Franc-Maçon visiteur, se prémunit contre ce risque de "dérive".
Cordialement
luc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le sens de la Loge libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
le sens de la Loge libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» passage de la nuit des sens à la nuit de l'esprit
» JE ME SENS A L'ETROIT
» Je me sens perdue
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» sens de rotation des Energies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chemins Initiatiques :: Le coin des discussions :: à la porte du Temple-
Sauter vers: